Instants d'années (1)

lundi 31 décembre 2007

Je ne voudrais pas que ce billet soit un billet noyé dans l'ammoncellement de tous les autres.

Céline est partie voir les anges, la veille de noel.

Céline, celle qui fut ma future mariée (à mes dépends) durant la semaine du 1er au 7 octobre de cette année 2007. Celine qui me laissait un commentaire à chaque billets que je postais ici. La même qui terminait avec des poutouxxxx manu partout partout dans ses commentaires.

L'artiste qui un jour, m'a demandée l'autorisation de prendre une de mes photos pour en faire une peinture.

La maladie l'aura emportée et je ne l'oublierais jamais cette jeune femme.

Suivre sa trace.

Rosa et moi nous vous souhaitons à tous un bon réveillon. Par avance, une bonne année 2008, qu'elle soit plaisante à tout le monde, plein de promesses et de joies.

Bonne année.

PS: je termine ce dernier jour de 2007 avec ce 700ème billet! Des zéros et des septs: double coupe de champagne pour tout le monde!

mercredi 26 décembre 2007

Il fait un de ces froids dehors!!!

Alors puisqu'il fait des températures (trop) négatives et que comme je suis plus attiré par le soleil que par la neige, je vais réchauffer l'atmosphère avec les tzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzz...tzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzz... d'une gigale prise sur le sol Espagnol.

Je ne sais pas pour vous, mais arriver à voir une cigale dans son camouflage, et ben faut être persévérant et croire en soi. J'ai cru en moi et la preuve avec cette photo (faisant partie d'un groupe de 3 photos du même insecte).

tzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzztzzz... qu'elle disait la cigale à manu.

A pas feutrés, le manu s'est approché d'un tzzztzzztzzz suspect et quand il n'y avait plus rien en fond sonore, à l'arrêt comme un chien de chasse! Dès la reprise du bruitage, quelques pas en avant et avec son oeil de lynx, le manu l'a repéré! Il est fort le manu, très animal quand il veut (et il veut pas souvent!!!).

Alors, ne regardez pas à la fenêtre de vôtre chez vous, regardez ma photo puis fermé les yeux. Vous la sentez la lavande?

mardi 25 décembre 2007

?

lundi 24 décembre 2007

Personne n'est sans savoir qu'en ce moment ce n'est pas trop la canicule en France, loin de là!

Puisque nous sommes rentré à pieds joints en hiver, même si je suis un gars de soleil, je me devais de mettre quelque chose raccord avec la saison.

Samedi 22 décembre 2007 à 17h28

Moi qui habite au 4ème étage, je suis au niveau du faît des arbres et autres pins en face de mon appart. J'ai pris ce groupe de 3 photos (ramenées à un montage) samedi 22 décembre dernier depuis ce qui est la fenêtre de ma chambre. Une vue direction plein sud, direction Lyon (à 76km plus bas que Mâcon).

Je sais pas comment que c'est chez vous mais là ce n'est pas de la neige, ce n'est que du givre qui recouvre tout, façon manteau neigeux.

A la veille de noel, je profite de l'occasion pour souhaiter un joyeux noel à tout un chacun. Bonnes fêtes à tout le monde.

PS: fêtes oblige, jusqu'au 7 janvier de l'année prochaine, je risque de m'absenter de mon blog sur plusieurs jours (du 26 au 31 et du 2 au 7).

dimanche 23 décembre 2007

Pour qui aime aller dans le Nord!

A Riva del Garda nous sommes tout au nord du lac de Garde.

C'est l'une des villes importantes bordant ce lac; ville de près de 15000 habitants.

Ma photo est la piazza III Novembre, place bordée d'arcades longeant un petit quaie ainsi qu'un petit port.

Les façades colorées rappellent l'ocupation Vénitienne. Cette place conserve des batiments allant du Moyen Age à la période Renaissance. C'est ainsi que l'on aperçoit au premier plan du coté droit l'hotel de ville (1482) et au fond la Torre Apponale (1273) qui défendait le port. La cloche et son abri sont des rajouts du XVI. La Piazza III Novembre. Qu'est ce qu'il s'est passé ce 3 novembre de quelle année???

samedi 22 décembre 2007

Obidos, petit village de 3000 habitants enclavé dans ses murailles.

Obidos, petit village à quelque chose comme 96km au nord de Lisbonne.

Obidos, petit village très touristique.

Obidos, petit village qu'il est plaisant d'arpenter à pied.

Obidos, ou quand un village est envahi gracieusement de fleurs...

Obidos surtout petit village abondamment fleuri de camélias ou de bougainvilliers au hasard de ruelles tortueuses. Fleurs mises en évidence de part ces murs blanchis mais quand même réhaussés de bleu outremer ou de jaune d'or à faire ressortir les arêtes des maisons.

Obidos sous un ciel d'été reste un arrêt obligé pour qui s'en va sur Lisbonne, cette autre ville blanche....

vendredi 21 décembre 2007

Un autre aspect du jardin tropical de Monte Palace, palace se trouvant sur les hauteurs de la ville de Funchal.

De nouveau ces fougères arborescentes qui me font penser à celles qu'il devait y avoir durant les temps préhistoriques, temps des dinosaures et autres bébètes qui ne connaissaient pas encore l'homme. Et à propos d'homme, cette photo sans vie autre que végétale, on se croirais pas au paradis? Bon, je souhaites aller au paradis dans 60 ans donc je sais pas à quoi ça peut ressembler mais ça doit être approchant de la photo ci-bas.

Il me faut maintenant trouver Eve sans rencontrer ce serpent qui veut me faire croquer la pomme. "Manger des pommes" qu'il disait le Chirac!

Photo sans vie, j'dirais pas trop ça dans la mesure où l'on devine dans l'eau au premier plan de gros poissons rouges, genre ceux chinois ou Japonais.

jeudi 20 décembre 2007

De nos jours cette place est celle où se déroule les festivitées, les réunions qui regroupent l'ensemble de cette ville de 197000 habitants.

La Plaza del Arenal était déjà l'endroit où les musulmans (Maures) pratiquaient leurs jeux.

De nos jours je suis passé sur cette place bien une bonne dizaine de fois en quelque chose comme 5 jours. En son centre trône une statue équestre d'un natif de Jerez qui gouverna l'Espagne en dictateur de 1923 à1930, Miguel Primo de Rivera. Amusant de constater avec cette place, de la différence entre les heures chaudes du jour (caniculaires plutot que "chaudes") et celles fraiches de la fin du jour jusqu'aux heures tardives. Ici, il faisait (trop) chaud.

La Plaza del Arenal à un moment chaud du jour...

mercredi 19 décembre 2007

La grande histoire: en 451 Attila traverse le Rhin avec 700000 hommes. Alors qu'il n'est qu'à Laon, les parisiens pris de panique, fuient de Paris. Une jeune fille de Nanterre, consacrée à Dieu, les calme et leur dit de rester, certaine que la ville sera épargnée, grâce à la protection céleste. C'est ce qui arrive lorsque les Huns se détournent vers Orléans. Dès lors, Paris reconnais la jeune fille comme patronne. Plus tard en 461, l'île de la cité assiégée par les Francs, souffre de famine. Geneviève échappe à la surveillance de l'ennemi et reviens de Champagne avec des vivres. Elle meurt en 512.

Sainte Geneviève

A Paris, sur le pont de la Tournelle se trouve une statue de Landowski de la sainte placée sur un piédestal en forme de fuseau.

mardi 18 décembre 2007

Une Geneviève un brin... érotique

Clamecy se trouve en Bourgogne, dans le département de la Nièvre (58).

Cette ville de 4800 âmes et des poussières se trouve non loin de la coline éternelle de Vézelay (Yonne 89).

Dans l'église St Martin (édifiée de la fin du XII jusqu'au début XVI pour la tour) se trouve cette statue de St Geneviève que je trouve assez belle. Je me souviens qu'en l'apercevant de loin dans l'église, je croyais avoir affaire à une statue de Jeanne d'Arc (comme on en voit du coté d'Orléans quand on visite les églises se trouvant non loin de certains de ces chateaux de la Loire). Le fait que le personnage féminin regarde vers le ciel m'avait pensé à la Jeannette.

St Geneviève est la patronne de la ville de Paris (pour qui ne sait pas). Elle a même une statue dans la capitale et, tiens, je vous la mettrais demain...

lundi 17 décembre 2007

Le musée archéologique de la ville de Silves présente sur deux niveaux l'histoire de la ville au travers des vestiges trouvés dans la région (comme dans toutes les villes où l'on a un musée archéologique, finalement).

Ce qui est le plus important du musée mais qui ne se viste pas, c'est une citerne musulmane (fin XII-début XIII) d'une dizaine de mètres de profondeur qu'il est possible d'atteindre avec un escalier qui tourne autour du puit. On suppose qu'il devait alimenter en eau le hamamm de Xelb (anciennement Silves).

Une citerne d'époque Almohade

Bien évidemment (et c'est un beau clin d'oeil) le musée à été construit autour de la citerne.

dimanche 16 décembre 2007

Torbole au nordTorbole est célèbre pour ses vents et est devenu un grand centre de planche à voile. Entre Torbole et Riva del Garda, il n'y a que ça sur l'eau. C'est pas là que j'ai vu du monde dans l'eau à faire tremper ses guiboles.

Le lac de Garde est patagé entre 3 régions que sont la Vénétie (tout ce que je viens de faire avec ma première journée), le Trentin (la partie nord du lac) et la Lombardie (coté ouest du lac et accessoirement ce qu'il me reste encore à parcourir).

Le nord est très montagneux et souvent sous les nuages. Alors ce vent et ce soleil qui peine à se montrer, il vaut mieux aller au sud si on veut aller dans l'eau. Les personnes de ma photo l'ont comprise et ne prennes qu'un bain de soleil... face au vent!

Les saules pleurent de ce trop de vent mais peu de soleil...

samedi 15 décembre 2007

Je lui ais trouvé la robe de mariée, celle de fin de soirée et... une nuit a passé. C'est dans ce restaurant au lendemain que l'on ira déjeuner. Un restaurant intimiste où nous seront seuls au monde... plus d'autres couples, eux aussi, seuls au monde. Déambulant autour de nous, des serveurs. Mais au final, quand même seuls au monde.

Il me reste elle à trouver...

A Séville, le quartier de Santa Cruz est un havre de paix en plein centre-ville. Le temps semble s'y être figé. Un quartier à taille humaine avec ses ruelles sinueuses, ses pitoresques maisons chaulées, ses délicats patios fleuris et ses modestes petites places.

C'est non loin de l'Hospice des Vénérables que se trouve ce restaurant. Peu de monde puisque photo prise bien après midi, mais la grille d'entrée se trouvant ouverte sur cette terrasse, on ne peut que facilement y jeter un oeil... J'aime bien le puit en son milieu et la treille filtrant un soleil omniprésent.

C'est Séville.

Pour les serveurs et serveuses, ça doit pas être commode de travailler avec ce peu de place entre les tables. Il y a toi et moi, plus personne d'autre! Garçon, l'addition...

vendredi 14 décembre 2007

Le village de Seixal se trouve au nord de Madeire. Au nord-ouest.

Lors de ma semaine Madeirense, j'ai passé une journée à faire les 3/4 de l'île en voiture avec énormément d'arrêts. Parti depuis São Vicente (village important de ce nord et accessoirement, endroit de mon hotel) j'ai pris la direction plein ouest et Seixal fut mon premier arrêt.

Les premiers colons s'installèrent à Seixal en 1567. Venus par voie maritime, ils ne pouvaient aller nul part puisque toute voie terrestre était inexistante. Les montagnes, falaises et forêts empêchaient toute communication avec l'extérieur. Vivant en autarcie de pêche et d'agriculture, la mer est leur seule échapatoire.

De nos jours, le village est très bien déservit et le touriste est le bienvenu.