Instants d'années (1)

samedi 31 juillet 2010

De loin, c'est si vraie...

C'est sûr que cette cigogne est là toute l'année! A t-on besoin d'une réalisation si factice que ça pour faire "couleur locale"?

Et oui les enfants, il se trouve que c'est une fausse cicogne que l'on voit. C'est une statue... et c'est surtout dommage car une cicogne sur une cheminée, sur un toit, c'est jolie à voir et qui sait, peut être que dans d'autres coin du monde, ça porte chance aux habitants de la maison d'en avoir une sur son toit.

Dois-je aller jusqu'à Salamanque pour en voir?

jeudi 29 juillet 2010

Vu dans un journal local.

Pas très adepte, le Manu.

Sur la seconde photo de ce billet, vous avez une photo de cette église au loin.

Donc aujourd'hui, l'intérieur de cette église de la Sainte Trinité en direction de l'autel avec cette fresque de style indéfinissable, et ce Christ paraissant suspendu dans les airs.

La lumière est naturelle.

Alors moi, les églises modernes ne ressemblant pas à des églises, j'adhère pas trop. Les architectes de notre temps ont une conception du batiment religieux qui me laisse de marbre. Moi qui suis basique, une église vu du ciel doit ressembler à une croix (nef, transept et choeur). Ce qui est difforme ne m'inspire pas trop à me faire croire dans un endroit qui mérite un respect vestimentaire ou comportemental. De toute façon, à la base, je suis pas très art moderne, alors que ce soit pictural, statuaire... pas trop mon truc.

Mais bon, voir ça au moins une fois pour se dire que l'on ne mourra pas idiot.

mercredi 21 juillet 2010

Alors moi aussi, comme Rosa hier, je vais montrer une foule compacte... à un endroit précis.

1+1+1+1+1+1+1...+ moi !

Ces personnes, comme moi puisque je fais partie de la queue d'attente, sont là pour attendre de monter dans le funéculaire qui les emmènera vers les hauteurs. Bon, en fait nous sommes à Nazaré au Portugal et au niveau de la plage. Le funéculaire nous emmène sur O Sitio, endroit carte-postale de Nazaré s'il en est.

Sauf que moi, c'est pour aller chercher la voiture que j'ai garé là haut. Chuis obligé de me coltiner ces dizaines de minutes d'attente... Ce qui sauve la population c'est que l'on attend à l'ombre (le soleil se couchait du coté océan, à la gauche de la photo).

Bref, la vie estivale quand t'as tout le temps devant toi...

jeudi 8 juillet 2010

Grâce à moi, ce bateau revit une seconde vie... pour la postéritée.

Nous sommes au niveau de l'estuaire du Sado, dans la région de l'Alentejo (région au sud de Lisbonne). D'ailleurs, au loin on devine la Serra da Arrabida (et Lisbonne se trouve encore plus loin derrière cette Serra).

Tu vas revivre une seconde vie, bateau.

Pas très engageant de s'aventurer dans ce sol mi-mouillé, mi-sec.

lundi 5 juillet 2010

L'invité de ce lundi est (pour la seconde fois sous le pseudo "Maria") ma plus grande petite soeur qui se trouve en ce moment en vacances au Portugal.

Décidée à m'en mettre plein la vue, à la recherche du coq parfait, elle a été à Bracelos et preuve en est avec sa photo de ce jour...

Manu


Youpi moi aussi je les ai enfin ses fameux coqs de Barcelos.

C'est vrai qu'ils sont disséminés à travers toute la ville et qu'aucun ne sont identiques.

Ce coq aime les mâles? Certains sont typique avec leur couleurs noir/jaune/rouge, d'autre sont bien plus "coq contemporain" voir carrément "coq abstrait".

Pour ton blog j'ai choisi celui orné de fleurs ROSES évidemment.

samedi 3 juillet 2010

La volta c'est le nom du Tour du Portugal de la même manière qu'en France, et ben on dit que c'est le Tour pour nommer le Tour de France.

Billet raccord avec l'évènement cycliste du jour: le début du Tour qui débute à Rotterdam (Pays-Bas). Les deux jours suivants deux étapes en Belgique, puis le reste en territoire Français.

Ouais, on va croire que ces deux tours sont sans drogue!

Alors ma photo n'est pas prise en France mais au Portugal, dans la montée de la colline de Nossa Senhora da Graça. Faut croire que cette histoire de drogue est un sujet commun au deux pays. Comme tous les ans, on va nous dire que c'est un tour "propre" qui commence, comme si l'on avait tout remis à zéro, un bon coup de balaie aux saloperies vues les ans passés, puis vous allez voir que bientot les premiers cas vont être parlés aux JT, et quand le tour aura fini, on apprendra que les coureurs étaient beaucoup plus à prendre ces drogues que l'on ne pensais... Des mesures seront prises... jusqu'à ce que l'an prochain ça recommence de nouveau.

Moi, y'a longtemps que le tour ne m'interresse plus pour les coureurs, mais uniquement pour les villes et paysages traversés.