Instants d'années (1)

vendredi 25 juillet 2008

Voici bien une photo prise il y a bien longtemps, dans une galaxie très très loin. Si je devais la reprendre en 2008 je ferais déjà quelques gros plans des détails de cette façade mais il n'y aurait pas ces voitures, doublement pollueuses (échappements... et d'être sur cette photo). Il me manque l'essentiel pour acquérir cette demeure: jouer au loto.

Bref, nous sommes à Braga, dans le nord du Portugal.

Cette ville a une réputation de vivre tournée dans le passé. Ville hérissé d'églises et couvents. Et au milieu de tout cette atmosphère religieuse, ce palais du rayon, ou du Mexicain (Casa do Raio ou do Mexicano). Résidence du XVIII avec une façade baroque de style rocaille revêtue d'azulejos bleus. L'encadrement des fenêtres est en granit sculpté (et le granit est un matériaux difficilement sculptable, croyez-moi).

jeudi 10 juillet 2008

Situons, situons: depuis le Tage, le relief part en montant (ne dit-on pas qu'à l'instar de Rome, Lisbonne est aussi construite sur 7 collines?). Au niveau de la Praça do Comercio, les rues partent de la Baixa vers la Praça Dom Pedro V. Non loin de là une autre place: la Praça dos Restauradores. De cette place monte une avenue portant le nom d'Avenida da Libertade jusqu'à la Praça Marquês de Pombal. Quelle était verte ma vallée. Cette dernière place est le centre névralgique de Lisbonne où convergent les grandes avenues. Au centre de cette place le monument dédié au marquis de Pombal (on le devine sur ma photo). Le Marquis de Pombal réorganisa la ville au lendemain du tremblement de terre de 1755 qui ravagea le bas de la capitale (il fit porter secours aux blessés, enterrer les morts, emprisonner les pillards et fait raser les ruines de la ville basse).

Ma photo est le Parque Eduardo VII, parc à la Française qui couronne le nord de l'avenue de la Libertée. Du sommet de ce parc la vue plongeante sur le Tage est des plus belles.

samedi 5 juillet 2008

Au ras, non pas des pâquerettes, mais des carrelagettes.

La photo du jour est une autre vue de l'intérieur du panthéon national Portugais, à savoir l'église de Santa Engracia. Pour qui ne connait pas, il y a un autre cliché de mon cru où l'on voit cette église depuis les toits d'un couvent non loin d'elle.

En son centre on y trouve les cénotaphes d'hommes illustres tels que Vasco de Gama, Pedro Alvarres Cabral, Camões, etc... Au sous-sol, les tombes d'autres personnes célèbres comme Amalia Rodriguès.

Ce qui suit est le billet d'entrée (à 2€) qui m'a permis de vister ce batiment. C'était le 16 aout 2003 en fin de matinée, vous vous rendez compte? J'étais 1 et j'étais un type normal! Quoi, c'est pas d'un drôlissime comique?

Sésame ouvre moi les portes d'Angracia.

vendredi 4 juillet 2008

Demain j'en parlerais mieux. D'ici là, qui peut me dire où est-ce (dans Lisbonne)?Une centralisation peu centrale.