Instants d'années (1)

mercredi 30 mai 2007

La carte postale que je vous mets ce jour ne mets pas trop en valeur le tableau en lui même. C'est bien dommage car ce tableau, j'y suis resté devant beaucoup plus de minutes que tout ceux autour. De toute façon je suis comme ça: lire les petites explications de chaque oeuvre (surtout pour savoir le peintre et la date de création) et prendre du recul pour contempler l'ouvrage. Sitôt fini la pièce, je reviens voir les plus marquants. Dont ce tableau.

Portrait de petite fille

Ce qui est dommage c'est que je n'ai pas le nom du peintre à vous donner. Tout ce que je sais, c'est que le tableau est intitulé Portrait de petite fille et qu'il est du XIX. Pour le voir, il vous en faut aller à Viseu dans le musée Grão Vasco, au Portugal.

Alors pourquoi ce tableau? Je ne saurais vous le dire maintenant. Je crois que c'est les yeux qui m'ont accrochés par dessus tout et en premier. La bouille de la petite fille, ses cheveux boucle d'or y sont aussi pour quelque chose. Oh et puis zut: pourquoi donner des mots à quelque chose qui vous retient, qui vous fait vous arrêter?

lundi 21 mai 2007

Incroyable!

Moi même n'en croit pas de ce que je viens de vivre: 390km en 8h00 de route. Merci journée rouge, merci Bison futé. Mais pourquoi que tout le monde est descendu dans le sud de cette France? Il y a 15 jours j'étais vers Paris et d'après mes souvenirs, je crois pas que le Bison futé avait montré son bout de son nez... de son museau. Alors il faut que je descende pour que tout le monde aille en bas??? Et qui plus est, décident de remonter QUAND je remonte???

Moi qui suis au premier plan, t'aurais put faire le point, manu! Bon, et vous me direz: et c'est quoi cette photo? C'est juste qu'il est tard pour que j'investisse un peu de mon temps dans le billet de ce lundi. Donc j'installe en ligne ces quelques fleurs prisent dans les rues d'Alte, en Alentejo. C'était un endroit enchanteur où un ruisseau courait et de part et d'autres des aires de pique nique pour le commun de mortels que nous sommes tous. Ne me poser pas la question de savoir le nom des fleurs. Moi, elles sont belles, une idée de pose et c'est dans la boite. Alors le nom, c'est secondaire.

vendredi 11 mai 2007

Depuis quand une voiture n'a pas le droit de bronzer comme nous, humains? Sarkozy n'a pas encore instauré de loi contre les voitures-bronzette? De toute façon au Portugal sa loi passerait pas puisque c'est pas la France. Mais qu'est ce qui me prend parler politique? N'importe quoi!

La plage appartient à tout le monde, même aux 4 roues. Et si vous regardez bien, elles sont comme nous: il y en a déjà de bronzées puisque foncées et d'autres peau de lait, façon Blanche Neige (ça se voit trop que j'ai été chez Disney récemment).

Bon sérieusement, cette plage est, parait-il la plage où vont les Lisboètes. On pourrait croire qu'ils vont du coté de Cascais ou Estoril mais non, ils traversent le Tage et juste après les faubourgs de la capitale, la plage de sable fin est à eux (et à moi puisque j'y ai passé une journée). Si vous aller , vous verrez où se trouve cette plage qui porte le nom de Costa da Capariça.

Pour une fois que j'ai mes clés! Où est ce que j'ai mis ma voiture?

Et moi qui venait de passer quelques jours à Lisbonne, j'ai voulut être Lisboète à mon tour et faire comme eux, aller là où ils vont. Mais j'avais bien calculé mon coup (comme toujours) car j'y étais un lundi et le lundi, tout est fermé. Alors au lieu de glander dans la ville, j'ai été le faire sur le bord de mer. D'ores et déjà, je sais que cette année il n'y aura pas de séance playa en España, même si je serais à Cadix (ou z?) et Gilbratar. Alors manu, regarde bien cette photo et imagine que tu respires l'iode marin, que l'eau te tends ses bras liquides, que tu constates de nouveau que les bikinis cachent trop... arrête, arrête, tu te fais du mal...

mardi 1 mai 2007

Je me suis rendu compte que lorsque je prends des photos de chaises et tables de cafés, j'opte pour le lot de couple où il n'y a personne d'assis à prendre quelconque collation.

Du fer et du verre pour prendre un verre

Cela ne veut pas dire que c'est des coins où il n'y a pas grand monde. Si au même endroit à un autre moment de la journée c'est archi plein, alors soit c'est de la timiditée de ne pas prendre des personnes qui ne voudraient pas être sur une photo en train de boire leur beuvrage, soit je pourrais me dire que ça ressortirais pas bien, je ne prendrais rien en photo et passerais mon chemin.

Ce qui aide quand même dans la possibilitée de pareille photo, c'est que je me souviens de l'avoir prise au petit matin, presque moi tout seul à déambuler dans les rues de Faro, ville tout au sud du Portugal alors que tout le monde a encore la tête dans le cul.

La photo. Bon il y a un détail qui vient gacher l'ensemble: la plaque des égouts (esgostos) au tout premier plan. Ce qui amoindri le mais qu'est ce que ça fout là? c'est sa rondeur qui dénote guère de celles des chaises et des tables. Mais quand même, si elle n'était pas là, cette plaque, ça aurait plus de gueule. La peinture craquée des bras des chaises, j'aime bien, ça fait rustique.