Instants d'années (1)

lundi 30 novembre 2009

L'invitée du lundi est de nouveau parmi nous. Si je dis ça, c'est que la semaine dernière je n'avais de personne quoi que ce soit. Chose réparée ce jour avec Alyssa qui nous poste une histoire (et donne à voir une photo) qui me fait penser à quelque autre monument vue pour ma part en Italie. Alors pour le moment voyageons avec elle au pays enchanteur qu'est celui de merlin et autre Roi Arthur...

Manu


Si la civilisation grecque est à l'origine de l'Illiade et de l'Odyssée, on doit au monde celtique durant le Vème siècle la plus grande fresque de l'occident: la saga du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde. Dans les légendes celtiques, Excalibur est une épée magique. Cette épée avait en outre la réputation d'être incassable et de trancher toute matière.

En ces temps là, le roi Uther Pendragon était mort sans héritier, et les deux Bretagnes divisées sombraient dans le chaos. C’est alors qu’apparu, fichée dans une stèle de granit, une épée à la garde ornée de dragons. Excalibur, « l’épée dans le roc » portait une inscription comme quoi elle ne serait brandie que par le futur roi des bretons. Tous les barons tentèrent leur chance en vain, puis les chevaliers sans aucun succès. Finalement, suite à un concours de circonstances, c’est Arthur qui réussit à la retirer de son socle, et devint donc le roi de Bretagne.

Plus tard, Merlin l’Enchanteur révéla qu’Arthur était le digne fils d'Uther Pendragon, asseyant ainsi sa légitimité sur le trône. Avec Excalibur à ses côtés, le roi Arthur réuni et pacifia les deux Bretagnes avant de créer la confrérie des Chevaliers de la Table Ronde, qui lui permettra de rallier à lui les derniers opposants et de partir à la quète du Graal.

A la mort d’Arthur, Excalibur fut jetée dans un lac magique, puis disparut.

Que nous importe de savoir ce qui doit prévaloir de l'Histoire ou de la légende, le mythe arthurien fait partie des deux et d'aucun à la fois.

Au pays des contes...

Près de Ploërmel (Morbihan) ces sculptures y ont été irigé en mémoire à cette "Légende".

lundi 16 novembre 2009

Mon invité du lundi, qui ce coup-ci est François, nous emmène du coté de l'Afrique... tout en restant chez soi. J'ai dit Afrique???

Manu


Un aperçu de La plaine Africaine au Parc de la Tête d'Or, avec cet élephant qui prend la pose pour le plaisir des appareils photos et des visiteurs...

Léger commpe une plume.

lundi 9 novembre 2009

L'invité du lundi est Alyssa. Moi qui suis de Bourgogne, on peut pas dire que j'en vois beaucoup des beaux bateaux comme celui qu'elle nous présente ce jour. Promis, si j'en vois un sur le pas de ma porte, j'arrête de boire!

Manu.


Un navire qui a changé trois fois de nationalité (Britannique, Italien...) pour finir par retrouver le tricolore de ses origines en 1979, trompant la mort, survivant là où des milliers d'autres voiliers, plus grands, plus puissants, plus neufs, ont disparu à jamais... Un navire qui a suivi sa bonne étoile.

Le Bélem

Il survécut entre autre au Brésil, à un violent incendie à bord. Quelques années plus tard, le trois-mâts devait échapper par miracle à l'éruption de la Montagne Pelée qui dévasta le port de St Pierre de la Martinique. Il perdit également son nom s'appelant respectivement Le petit antillais, le Fantôme II pour les britaniques puis Giorgio Cini pendant la période Italienne. Son nom lui fut rendu en 1979.



Une coque en acier, des mâts en bois, d'une longueur de 48m, pour une largeur maximale de 8,80m. Il a aujourd'hui 113 ans



Bref, c'est un navire relativement petit, fin, élégant, rapide mais robuste, qui peut transporter jusqu'à 675 tonnes de chargement et qui aujourd'hui, se visite.

Détaillant de près...

Travail oblige, je n'ai pas pu monter à bord, mais ce n'est que partie remise!

lundi 2 novembre 2009

L'invité du lundi, de ce premier lundi de novembre est Nathalie. Mes invités(ées) se suivent et ne se ressemblent pas. Donc Nathalie dans son jardin avec une fleur dont le nom m'échappe.

Manu.


Je prends gout à prendre des photos de fleurs je t'envoie d'autres photos de mon jardin, des tournesols !

Tournesols?

M'étonnerais que ce soit des tournesols!