Instants d'années (1)

samedi 28 juin 2008

Le cheval, le meilleur ami du lion.

Un bref aperçut d'un fourmillement de détais de cette façade du Duomo de Sienne.

La façade séduit par sa richesse et la douce polychromie de ses marbres. Sa partie inférieure, encore romane mais où pointe une influence gothique, est due à Giovanni Pisano qui y travailla de 1285 à 1296 et l'orna de statues. Dans sa partie haute, construite un siècle plus tard, s'épanouit avec éxubérance le style gothique.

Il faut quand même avouer à la population que les stautes sont des copies, et que les originaux sont présentées au Museo dell'Opera. Ce musée se trouve non loin, dans ce qui aurait dût être le bas coté droit du gigantesque Duomo Nuovo.

Le marbre, quel matériaux noble quand même.

jeudi 26 juin 2008

Le marbre, ce matériaux noble.

Je suis un peu ric-rac en temps pour poster un billet, surtout s'il concerne l'édifice religieux le plus magnifique qu'il m'ait été de voir.

Même si j'en ai déjà parlé sur mon blog avec une autre carte postale présentant ce même édifice, je reviendrais dessus demain.

Par avance désolé...

lundi 23 juin 2008

Armures glorieuses. Dans une aile du Palazzo Reale se trouve l'armurerie royale, un splendide musée avec l'une des plus riches collections d'armes et d'amures anciennes au monde...

Musée ouvert depuis 1837, la salle la plus prestigieuse est la galleria Beaumont, dessinée par Juvarra en 1733. Les pièces montrées au plublic vont des époques Etrusque et Romaines jusqu'au XIX. Une succession de 57 armures complètes réalisées pour la plupart au Moyen-Age ainsi qu'à la Renaissance par de grands maitres.

Le sol de cette galerie Beaumont (damier noir et blanc) vient d'un de ces palais de la maison de Savoie: La Reggia di Venaria e i Savoia. Si j'en parle c'est que lorsque l'on visite ce palais se trouvant au Nord-Ouest de Turin, le guide nous le signal.

A coté de ce musée s'en trouve un autre qui est la bibliothèque royale.

samedi 21 juin 2008

C'est tout ce que j'aime, ça: en me promenant, croiser des personnes qui jouent de la musique. Dans le cas présent de ces 3 papis mélomanes, ça chantait en plus. Bien entendu, en Italien dans le texte; des chansons que je ne connais pas.

Celui du milieu avec son banjo (???) était vraiment couleur locale de mélodie Italienne.

Ce que j'ai trouvé marrant c'est les quidams à passer qui riaient, que ce soit hommes ou femmes. Certains s'arrêtaient, mais la plupart passaient leurs chemins.

Je croyais au départ que celui debout faisait partie du quatuor puisqu'il chantait tout les morceaux... et j'en ai entendu pas mal comme chansons (puisque je n'avais que ça à faire et peu envie de retourner à l'hotel). Et puis comme ça, il s'en est allé chez lui , j'imagine.

Bien 3 fois j'ai revu ce trio au même endroit, 3 soirs de suite.

Sur un air de musique.

... un peu ma fête de la musique à moi.

samedi 7 juin 2008

La basilique Superga est ce que l'on voit en premier de Turin quand on s'en vient par autoroute. Difficile de ne pas la louper du regard tant elle surplombe la capitale Piémontaise.

Donc il était improbable que je n'aille faire un tour là haut... surtout que j'imagine que la vue sur la ville vaut à elle seule le voyage. Après une tentative d'y monter par le bus n°79 qui n'arrivera jamais, je décide de prendre le funiculaire à crémaillère depuis la gare voisine de l'arrêt de bus. Et ben j'ai bien fait de ce second choix.

Ce funiculaire monte à flanc de colline dans la verdure (quelque fois en passant derrière les jardins des particuliers) depuis 1884. Le trajet dure une petite vingtaine de minutes. Trop bien.Si ça se trouve, Sassi c'est sensas.

jeudi 5 juin 2008

Nous sommes dans les Alpes, coté Italien.

Je comprends ceux qui aiment la montagne...

Le village au bas se nomme Valgrisenche et il se trouve à 5 kilomètres environ à vol d'oiseau de la frontière commune avec la France (vers la gauche du cliché). Derrière les montagnes en arrière plan se trouve l'A5 qui relie la plaine du Pô (coté droit) au Mt Blanc (coté gauche) par le Val d'Aoste.

Le but de mon jeux était de partir de ma Bourgogne, distante d'un peu plus de 350km et de faire un premier arrêt coté Italien. Alors l'hotel est la grosse tache jaune en plein milieu de la photo (la colonne bleu est une série de toiles de camping). Le lendemain je repartais vers Vérone...mais ça c'est une autre histoire.

Depuis l'A5, la route qui vient jusqu'à Valgrisenche est sans issue; les montagnes aux neiges éternelles arrêtent la route.