Instants d'années (1)

jeudi 29 mai 2008

Le campanile du Duomo de la ville de Vérone dépassant des toits alentours. Au premier plan, l'adige coulant paisiblement.

Je suis le plus haut de vous autres, toitures!

J'aime beaucoup ces couleurs chaudes des murs extérieurs. Sinon, ça se voit que la Vénétie n'est pas la Toscane... en raison de ces avancées de toitures qui, à la rigueur, pourraient être comme en France. Par contre la faible pente de ces mêmes toitures nous fait bien dire que l'on est dans une contrée où il ne pleut guère, du moins où il neige peu...

Si je critique encore un peu cette photo, je pourrais aussi parler du haut mur en bordure de fleuve. Est-ce signe que l'Adige est sujet à des crues???

vendredi 23 mai 2008

Mais non, faut pas s'inquiéter: je n'arrête pas ce blog. L'adieu en titre n'est pas annonciateur d'un arrêt de ces billets qui se suivent et qui (j'espère) ne se ressemblent pas. Même si j'entends dire à ma droite ainsi qu'à ma gauche que je perds mon temps et que ça ne m'apporte rien, et ben moi ça me plait de raconter ces petites choses vécues et d'appporter ma graine à mes dires avec l'une de mes photos.

J'y suis et je reste.

Un soleil qui se couche sur un séjour mémorable.

L'adieu en question se porte sur la photo du jour puisque c'est un coucher de soleil sur la lac de Garde et pas n'importe lequel, de coucher de soleil: le dernier vue puisqu'au lendemain je m'en retournais en France (et accessoirement parlant le jour d'après direction le Portugal...puis l'Espagne). Donc au dernier soir sur le sol Italien je m'en suis allé en bord du lac et attendre (sous entendu: prolonger la soirée avant d'aller se coucher).

Je ne sais plus trop le nom du village mais il y a 10 chances sur 10 que ce soit à Lazise.

mercredi 21 mai 2008

La chapelle où se trouve le Saint Suaire de Turin.

Turin c'est aussi son Saint Suaire, un tissu qui a (ou aurait selon certains) enveloppé Jésus dans sa mise au tombeau.

Le Saint Suaire se trouve dans le Duomo de Turin, dans une chapelle se trouvant au fond de la nef, sur la gauche: la Capella della Santissima Sindone.

C'est un drap de 4,37 x 1,11 m qui conserve l'empreinte du corps et du visage d'un homme supplicié dans les mêmes conditions que le Christ. Alors est-ce lui ou non? De toute façon face à cette chapelle, on reste en interrogation devant l'histoire de ce tissu de lin...

vendredi 16 mai 2008

Si c'est pas du vaudou moderne, j'me les coupes!

Non non, je ne peux pas croire que ce range-couteaux de cuisine soit sortie de la tête d'un homme.

Cela ne peut être l'oeuvre que d'une femme! Oeuvre, je sais pas si c'est le bon mot mais bon, faut bien avouer que c'est original.

Messieurs, essayez de ne pas embêter vos épouses, surtout si elles travaillent dans un domaine artistique dans le but de simplifier la vue des ménages.

Mesdames, voyont, ce n'est pas à mal s'ils laissent trainer leurs chaussettes ou ne débarassent pas la table. Faut quand même pas aller avec des envies de meurtres...

vendredi 9 mai 2008

Un tapis rouge pour la Mole.La Mole Antonelliana, oeuvre d'Alessandro Antonelli (1798-1888) qui au départ devait acceuillir une synagogue, est devenue le symbole de Turin comme la tour Effeil celui de Paris: deux oeuvres sans fonctions apparentes.

Commencée en 1863, elle ne fut achevée qu'en 1897. Il faut dire que de 1869 à 1873, le chantier fut suspendu, faute de moyens financiers.

De nos jours la construction initiale d'Antonelli n'est plus, puisque ce n'est plus une synagogue, mais depuis 1987 ses 3200m2 sont dédiés à un musée du cinéma. Et qui plus est avec une flèche portant le batiment à 167m d'hauteur.

De là haut on a une vue à 360° incroyable. Et quand le temps est de la partie, j'vous dis pas le panorama que l'on a avec les Alpes en toile de fond. La photo ci bas est un zoom sur le centre-ville historique de Turin.

A l'Ouest tout est nouveau.

Bon, j'vais me la jouer guide de ce que l'on y voit. De gauche à droite: les 4 tours sombres sont de l'arrière du Palazzo Madame (vestiges du chateau médévial) alors que la façade (non visible) est de construction plus récente (1718 à 1721); la chiesa di San Lorenzo (au centre de la photo avec son dôme jaune) dont les travaux ont débutés en 1634; la façade blanche du Palazzo Reale (maison de Savoie de 1646 à 1865); juste derrière le palais royal on voit la cathédrale (achevé en 1498) avec son campanile, son dôme blanc et son second dôme au dessus de la Capella della Sacra Sindone (la chapelle où se trouve le Saint Suaire).

...et derrière tout ça, les Alpes.

lundi 5 mai 2008

La Piazza delle Erbe est la place la plus pitoresque de la ville des amoureux maudits. On y trouve tous les matins un marché et elle est entourée de maisons anciennes.

Sur l'un de ses cotés on a la tour du Gardello datant de 1370. Parmis tous les monuments de la place que sont statues et autres fontaines, l'on trouve une colonne de Saint Marc, réplique du XIX de celle datant de 1797 détruit par les Véronais contre les troupes Napoléoniennes. Pour info, Vérone n'est seulement qu'à 120km de Venise. La torre delle Gardello. Après avoir usé de ses jambes on a la vue sur la ville et j'ai choisi celle en vue du Nord.

Ce qui est visible ce sont la blancheur du Duomo (à gauche) et Santa Anastasia (à droite).

Revenir vers le Duomo et juste en arrière plan de la façade on devine un dôme appartenant à San Giorgio in Badia (érigé entre 1477 et 1536). San Giorgio est de l'autre coté de l'Adige, le fleuve traversant la ville...Une larme de Vérone...

jeudi 1 mai 2008

Ces quelques fleurs pour toutes celles et ceux qui ont eues au moins une pensée pour moi ces derniers jours. Je vous dis pas comme ces 17 jours m'ont parus si longs. Je ne suis pas au bout de mes problèmes puisque c'est maintenant mon imprimante qui ne veut pas donner signe de vie en se retrouvant connectée à l'ordi et du coup je me vois limité dans mes photos puisque je ne peux les scanner!

Donc je suis de retour et un grand merci à Rosa qui a donné un semblant de vie. Mais bon, trois photos d'elle en ces 17 jours, elle se rends dorénavant compte du boulot que c'est de tenir ça continuellement à jour. Un plaisir pour moi.

Donc la photo de ces fleurs sont du marché des samedis matins à Turin. C'est bien d'arpenter les allées de fleurs, de fromage, de fruits et légumes, des couverts de cuisine, etc... Cela donne un aperçut de la (vraie) population d'une ville, être loin de tout ce qui est touristes en shorts (même si fin mars, le short, c'est un peu tôt pour le mettre).

Merci encore à tout le monde.Quand on marchait de bon matin, à bicicletteu (???)