Instants d'années (1)

lundi 31 mars 2008

J'ai pas la tête à écrire un billet alors juste pour mettre mon monde dans le bain, une photo de ce qui est le symbole de Turin: la Mole Antonelliana. Oui je sais j'en vois des parmis vous dire que le Saint Suaire est aussi un autre symbole de cette ville. C'est vraie.

Bon, j'avais pas des fois dit que j'avais pas la tête à écrire un billet ce lundi???

A ras les pâquerettes pour faire honneur à la grandeur du monument.

vendredi 28 mars 2008

En ce qui concerne la ville proprement dite, c'est fait.

Maintenant le plaisir est de découvrir les autres secrets alentours, à quelques kilomètres mais sans aller trop loin.

Autre plaisir, et pas des moindres: prendre ma voiture! La conduite me maquait. Rendez-vous est pris dans ma machine à voyager dans le temps pour aller voir du coté du XI ème siècle. A une grosse trentaine de kilomètres à l'ouest de Turin (du coté de la France si vous me suivez bien) se trouve ce qui est encore plus exceptionel que la ville de Turin en elle meme (si vous croyez les guides): La Sacra di San Michele. Alors je dois dire que cet ensemble de batiments religieux est SPLENDIDE!!! De Turin je devinais cette abbaye sur son piton rocheux sans l'avoir jamais vu. La Sacra Di San Michele, c'est une abbaye ressemblant en pas mal de points à cette autre abbaye un peu plus connue des Français qu'est l'Abbaye du Mt St Michel. Toutes deux sont sur un piton rocheux; l'église en elle meme est au plus haut point du sommet; les batiments des moines sont accolés aux flancs de l'église; un escalier monte de l'entrée de l'abbaye jusqu'à l'entrée de l'église; etc etc... Je dois quand meme avouer que le Mt St Michel de notre France est plus exceptionnel que la Sacra. Bref, le temps qu'il y avait ce vendredi conjugué à ce site religieux a donné lieux à un paysage grandiose: en arrière plan la chaine des Alpes enneigée comme si je pouvais la toucher du bout des mains! Pour qui connait c'est la vallée qu'il y a coté Italien quand on a passé le tunel du Fréjus.

Une petite promenade dans les routes autour de la Sacra puis retour vers Turin.

L'autre point fort du jour ce fut de monter à la Basilica di Superga culminant à 660m au dessus de Turin. Ok, j'ai passé plus de temps dans les transports en commun pour y aller que d'ètre resté là haut. Meme que ne voyant pas arriver le second bus du trajet je me suis rabattu sur le funiculaire qui permet de monter en 20mn. La Basilica est la première chose que j'ai vu en venant de France, lundi dernier (comme ça me semble loin ce lundi). D'ailleurs on ne voit qu'elle. Disons que l'extérieur est plus interressant qu'au dedans. La Basilica est le panthéon de la dynastie des Savoie (quelque chose comme 60 tombeaux dans la crypte). J'ai visité la crypte royale mais en Italien! Si vous saviez comme je ne comprends pas cette langue et quel fut mon problème pour capter les 2 ou 3 mots que disait le guide!!! Et ça rigolait de blagues que je ne comprenais pas; et je comprenais des dates et des noms mais j'étais perdu dans l'arbre généalogique de la famille. Enfin bref, je suis là et un peu moins idiot qu'à la matinée.

Demain je crois que je vais visiter quelques palais. Ca vous dirait de venir les voir???

jeudi 27 mars 2008

Entre le plan A et le plan B j'ai choisis celui qui allait pour cette journée supposée pluvieuse, le A. Bon il n'a plut qu'en fin d'aprés midi et un peu encore par la suite. C'était couvert mais le soleil a pas mal travaillé aujourd'hui. J'ai quand meme fait comme si ça allait tomber.

Je ne m'imaginais pas tout ce qu'il y a à voir dans cette ville. Elle n'est pas aussi riche qu'une Florence Toscane et surement pas autant qu'une Venise ou une Rome, mais bon, je peux dire que je ne chome pas de mes journées. Il faut quand meme avouer que j'en garde un peu sous le pied pour les jours suivants sinon je risque de m'ennuyer. Je distille les points forts à voir au long de la semaine.

Enormément de marche à pied (pour pas changer). De toute façon tant que mes pieds me supportent et qu'ils touchent le sol, ça va, c'est le principal.

Je sais pas vous mais moi les musées d'art contemporain, c'est absolument pas mon truc! Et pourtant j'ai fait celui de Turin. Dans les guides que j'ai, ils le donnent à visiter mais c'est surtout les publicitées à travers la ville qui m'a donné envie d'y aller. En ce moment il y a une exposition temporaire d'un peintre du XVIII XIX siècles du nom de Xavier François Favre. C'est un Français qui a beaucoup oeuvré en Italie. Des tableaux de lui proviennent pour la plupart de Montpellier mais aussi des States, de Lituanie, de Genève ainsi que de Florence (pour ce que je m'en souviens des destinations). Toujours dans ce meme musée d'autres tableaux d'autres peintres et c'était pas mal. Sur la fin, les oeuvres (trop récentes) qui ne ressemblent à rien, je suis passé devant elles plus vite que mon ombre!!! Sans ça, c'était bien.

Je ne vais pas tout vous dire, mais j'ai longé le Po (le fleuve principal d'Italie) et qui traverse Turin; j'ai voyagé dans une reconstitution d'un bourg médiéval criant de véritée; j'ai arpenté une pinacothèque d'une douzaine de tableaux de maitres (tels Renoir, Matisse, Picasso, etc); retourné dans la période de l'antiquitée dans un musée du meme nom; etc etc... Bref, je ne me suis pas ennuyé et j'en redemande.

En rentrant dans le centre-ville, je me suis mis à écouter un groupe de 3 vieux qui jouaient de la guitare sèche et de la mandoline (pour l'un d'eux). Je regardais les gens passer et ils avaient le sourire au coin des lèvres. La musique était entrainante, du moins plaisante à l'écoute. Petit succès passager. C'était bien entendu sous les fameuses arcades et le va et vient des clients potentiels de tout ces magasins assurait aussi un public d'écoute. Je commence à réfléchir si dans ces quelques jours ici il n'y a pas quelque chose de négatif. La pluie, ouais je pourrais dire que cette pluie est en trop. On est fin mars, faut pas l'oublier manu!

Sur ce demain si tout va bien je sors de Turin pour aller visiter les alentours. Et oui, au jour que je suis, j'ai fait tout ce qui était à voir dans la ville, tout ce qui était potentiellement interessant pour moi. Alors je vais rayonner de quelques kilomètres autour de la ville...

Ciao.

mercredi 26 mars 2008

Encore moi devant l'ordi? Décidement ça passe trop vite, la journée.

A mon niveau, selon mon point de vue de touriste dans une ville qui se mérite, je dirais que j'ai fait ce mercredi les deux pièces maitresse pour qui vient dans la capitale du Piémont, à savoir le musée Egyptien (le second au monde après celui du Caire) et de monter sur la Mole pour avoir une vue trois étoiles sur la ville. Le musée, bon rien à dire sinon que vous pouvez venir les yeux fermés (enfin pas trop quand meme). La Mole par contre, de là haut, on a une de ces vues de la ville, j'vous dit pas!!! C'est bien simple, on ne voit pas les contours de celle-ci. On pourrait se croire dans une capitale où les immeubles au loin sont très très loin, dans une quasi brume. La Mole, il n'y a pas que sa montée qui est impressionnante, mais c'est aussi son musée du cinéma sur 3 niveaux. Des tout débuts du cinéma, meme avant que l'on ne parle de mouvements (les ombres chinoises par exemple), jusqu'aux effets spéciaux, ou les affiches de cinéma, ce musée reste passionnant. Enfin moi j'y étais comme un poisson dans l'eau, dans mon élément. Un peu trop ricain à mon gout, mais bon, le ciéma Italien avait aussi sa part.

Franchement, encore une bonne journée. Bon, je regardais le ciel puisque demain est annoncé de la pluie sur Turin. Enfin bon, j'dis ça, mais je l'avais vu quand j'étais en France, en préparant ce séjour. Mais il faut quand meme souligner que ça s'est couvert au long du jour et que cela ne présage rien de bon. De toute façon il va me falloir prévoir un plan A et un autre B, juste au cas où...

Il est étonnant de voir combien de rues de la ville ont ses trottoirs sous des arcades... donnant sur des magasins. J'en ai déjà parlé hier, mais j'ai plus arpenté les rues qu'hier, d'autres rues, et j'en ai eu encore un large apperçut. Amusant quand meme...

Aller, une part de rève toute manuelienne que je suis: je suis allé à la gare de Turin juste pour voir les destinations des trains au moment où j'y suis allé. J'ai trouvé en fait que cela n'allait pas bien loin, à part Naples. Mais bon, faut pas que je me leurre: la semaine prochaine le dur labeur m'attend...

Pour le moment c'est une bonne nuit qui m'attend. Au fait ce soir je suis rentré en bus. Pour qui me connait sais qu'il faut que je sois mort de fatigue pour rentré de la sorte. Les 20mn de bus je les fait en 40mn à pied. Mais en fin de journée, qu'est ce qu'un bus est le bienvenu...

mardi 25 mars 2008

On dit toujours qui m'aime me suive mais aujourd'hui j'en aurais laissé plus d'un (ou une) sur le carreau. Je sais pas combien de km j'ai fait dans la ville mais je suis en compote. Ne serait-ce que pour aller vers le centre-ville, il y en a bien pour 40mn depuis mon hotel. Après une journée comme celle de ce jour, ces 40 dernière minutes sont d'une longueur très étirée.

J'ai un peu mangé sur le programme de demain. Faut que je me calme aussi de ce coté sinon les derniers jours je ne sais pas ce que je vais faire. Quoi qu'il en est, je me suis fait principalement un palais royal, pas mal d'églises et quelques musées ( des fois c'est des musées dans un cadre de palace).

Les temps forts du jour? Disons que de voir la chapelle où se trouve le Saint Suaire plus le petit musée retraçant son histoire, ça laisse de bons souvenirs, du moins un enrichissement personnel. Sinon l'armurerie royale, c'est assez impressionnant de richesse dans un cadre magnifique. Bon, je ne vais pas tout dire sinon je risque d'en saouler quelques uns.

Il a fait très beau. Bon au matin ça reste frais et dans le tantot, le gros pull, il gène! Un soleil radieux sans aucun nuages. Trop bien c't'histoire!

Une chose qui est bien dans Turin, c'est ses longues artères soulignées de part et d'autre d'arcades habritant des magasins les uns à la suite des autres. Certaines fois c'est des magasins de luxe, et Turin, c'est Armani et Cie, et d'autres fois de simples pizzérias (quand c'est pas tout simplement un kébab). Toute cette suite de magasins, ça fait passer le temps à la lèche-vitrine. Je pense bien entendu à la Via Po et autour de la Piazza Castello. C'est à la toute fin de l'aprèm que je suis arrivé au pied de La Mole. Je ne suis pas rentré en son intérieur; demain. D'ailleurs je vais quitter cet ordi et aller au dodo. Alors à demain, si vous le voulez bien...

lundi 24 mars 2008

Chouette, il y a le net à l'hotel.

J'avais pas prevu le coup alors je n'avais pas envisagé de pouvoir relater comme je l'avais fait durant mon séjour à Madeire. Et ben du coup, il n'y a pas besoin d'attendre dimanche pour avoir de mes nouvelles.

Alors pour ceux qui ne savent pas encore, je suis à Turin, de l'autre coté des Alpes. J'avais une semaine devant moi et ne savais pas trop où aller. Allais-je continuer les chateaux de la Loire, m'en aller en Bretagne, descendre en Provence? L'envie d'Italie est trop forte, alors pourquoi pas? Turin se trouve juste derrière les Alpes, pas trop loin de France et c'est une ville richement interressante.

Ce lundi en France, c'est temps pourri. En plaine, de la neige. J'ai pris l'A40 et depuis Bourg en Bresse jusqu'à Genève, de la neige. Ensuite un peu de neige en allant vers Chamonix. Des -4 degrés coté Français contre des +13 coté Italien: ça calme! Des nuages, beaucoup de nuages coté Français et un ciel beaucoup dégagé coté Italien: ça commence bien.

Turin. Chercher son hotel sans avoir de GPS mais seulement des docs imprimés de sur le net comme aides, j'vous dis pas le fouttoir que c'est. Et Manu qui tourne en rond, et Manu qui fait quelques fautes de conduite tout en sachant que des Italiens doivent maudirent le Français qui ne sait pas conduire!!! Bref, j'y suis arrivé, non sans mal.

Le peu de la ville que j'ai vu que je connais, c'est le sommet de la Mole Antonelliana et la Basilica di Superga sur une colline des sommets de la ville. Bref, je verrais ça en temps voulut.

Derrière le comptoir de l'hotel, une jeune femme. Mon Italien se résumant à des mercis et des bonsoirs, elle a compris que j'étais Portugais. Elle comprends et parle le Portugais avec un fort accent Brésilien! Voilà qu'en Italie je me mets à parler Portugais; c'est bien ma veine! Finalement tant mieux.

L'hotel. Bon j'ai pas chercher le luxe et ça se sent. La machine à café en panne; la chambre que j'ai, sous les toits avec un vasistas comme source de lumière... Quand vais-je gagner au loto pour me payer des 4 étoiles? Oui je sais, avant de gagner, faudrais que j'y joue. Bon je suis donc à mon hotel se trouvant à 30mn à pied du centre-ville (j'avais aussi 30mn de marche lorsque j'étais à séville). Comme il est tard je ne vais pas sortir et me reposer... mais surtout planifier au détail le programme de demain.

Alors je vous dit à demain soir...

vendredi 21 mars 2008

J'en ai déjà parlé de Riva del Garda et de la Torre Apponale datant de 1273. D'ailleurs avec un léger retour vers le futur... passé (faut qu'j'arrête de voir des films), il est (re)possible de la revoir en cliquant sur le mot Printemps.

Et comme ce vendredi c'est printemps, ça tombe bien avec la photo de ce jour. Possibilitée de monter sur la torre Apponale avec un porte -feuille de quelques piécettes ainsi que de bonnes jambes. C'est de là haut que pile poil à son applomb se trouve cette assemblage de tables colorées.

A fleur de pot.

Maintenant comment trouver un titre pour son billet sans se décarcasser dans les recherches? Alors je remercie Mélody qui a accepter cette même photo sur son blog et S-Yun qui a trouvé le ton juste. De toute façon il devait y avoir les mots fleurs ou printemps puisqu'aujourd'hui, c'est le printemps...

lundi 17 mars 2008

Je reviens sur mon Jardin à l'Italienne de samedi dernier avec une autre vue.

Il ne fait plus aucun doute que les "machins pointus" sont bel et bien des cyprès et non pas un quelconque assemblage de plante grimpant le long d'une armature de ferraille.

Pour parvenir à une taille si fine de ces arbres et des haies de buis, il en faut du travail de jardinier et c'est pas moi qui arriverait à pareille chose.

Enfin bon, cela a donné l'occasion de revoir ce jardin de Vérone sous un autre angle...Des cyprès à voir de plus près pour les St Thomas.

samedi 15 mars 2008

Véronetta est un quartier de Vérone situé à gauche de l'Adige, en zone Autrichienne quand la ville était coupée en deux. Plus loin encore dans le temps, Véronetta est aussi l'ancêtre de Vérone puisque c'est de ce coté-ci que les Romains ont batis leur acropole et les Chrétiens leur premiers sanctuaires.

Dans ce quartier se trouve un palais, le Palazzo Giusti. Il date du XVI. Mais c'est son parc qui est d'une beautée très Italienisante. Un superbe parc Renaissance avec une première partie jardin à l'Italienne avec pergola, parterres de buis, massif de fleurs, labyrinthe, fontaines, statues... Une seconde partie où l'on a laissé libre court à la végétation se trouve en hauteur.

Propretée et verdure font bon ménage.

mercredi 12 mars 2008

Quand on est champion du monde du dernier mondial de football s'étant déroulé en France en 2006, il ne faut pas cacher sa joie et même plus que ça, l'afficher partout sur tous les supports possibles.

C'est ainsi qu'à Cisano, sur les bords du lac de Garde, j'imagine qu'un pavé a été enlevé de la rue et remplacé par un carreau de faïence à la gloire de l'équipe nationale. Placé au milieu du chemin pavé, difficile de le louper celui-là.

Trop fort ces z'Italiens!

Une bonheur non dissimulé. De toute façon on aurait fait pareil si c'était nous les vainqueurs.

samedi 8 mars 2008

Plus tard j'aurais une Ferrari... en photo!

Tiens ça me fait penser que je n'ai encore pas parlé de la ville de Brescia sur mon blog. Et ben là c'est chose faite.

Oui oui, vous allez me dire que je ne parle pas vraiment de la ville avec cette histoire de Ferrari mais bon, on va dire que je tourne autour du pot avant de parler vraiment de cette ville.

Je venais de garer ma porsche dans le parking souterrain en plein centre-ville. En sortant à la surface (sur une place témointe d'une époque bof-bof (j'en reparlerais plus tard)), j'ai vu cette Ferrari de garée. Alors je me suis amusé à la prendre...en photo (bah oui, c'est les seuls moyens que j'avais pour la prendre!).

samedi 1 mars 2008

Ceci est une carte postale. Je n'en suis pas à faire mon Yann Arthus Bertrand... quoique ça me plairait bien.

Pour que les choses soient claires, la vue du ciel est une carte postale et non pas une de mes photos. C'est juste pour situer les ruines dont je vais faire l'objet dans ce billet.

Nous sommes au bord du Lac de Garde, en Italie (vous en connaissez d'autres Lac de Garde dans le monde?). Au sud du lac, il y a une étroite péninsule qui s'avance telle une proue. Nous sommes à Sirmione. Tout au bout de cette pointe de Sirmione se trouve les grottes de Cadule. Cela n'a rien de grottes puisque ce sont en fait les ruines d'une villa romaine (I et III siècles) qui se trouve être de plus, la villa romaine la plus vaste d'Italie septentrionale. Malgré le fait que la photo penche sur la droite, on ne devinerais pas des fois la rondoditée de la Terre au niveau du fil d'eau???

Assemblage de 3 photos qui montre le lac en regardant vers son nord. A la droite, la montagne la plus haute est le Monte Baldo, juste sous les nuages...