Instants d'années (1)

dimanche 30 septembre 2007

Après avoir passé quelques heures dans San Gimignano, des heures splendides, je m'en suis aller par la suite faire le tour du propriétaire, faire le tour de la ville j'entends, au milieu des vignes.

San Gimignano n'est pas à proprement parlé dans la région du Chianti. Le Chianti se trouve entre Florence et Sienne; San Gimignano est un peu excentré de cette zone. Certains connaisseurs diraient sûrement que ça l'est mais moi le vin, j'excècre alors en parler, c'est pas trop ma tasse de thé.

Disons que de rouler autour de la ville en ayant ses tours sur ligne d'horizon au milieu d'un très beau paysage viticole avec de très belles grappes, c'était paradisiaque.Des grappes bien appétissantes...

mercredi 26 septembre 2007

S'il y a bien un village à voir quand on va au lac de Garde, c'est bien Sirmione.

Sirmione se trouve tout au sud du lac, à l'extrémitée de cette étroite péninsule qui s'avance, telle une proue.

Deux ouvrages sont à voir là bas: le château des Scaliger (XIII) et les grottes de Cadulle (I et III). On accède dans la cité par une porte du XIV et le château se trouve sur notre droite. Moyennant finances, il est possible de monter sur le chemin de ronde ainsi qu'en haut de la tour.

Sirmione la splendide

Ma photo est une vue du village en direction du nord. Après le village se trouve un hotel-palace (je sais plus si c'est un 4 étoiles ou un 5 étoiles, mais...) toute la verdure des arbres est son parc. Plus loin en avant, il y a ces grottes de Cadulle qui sont en fait les ruines d'une imposante villa Romaine, la plus vaste d'Italie Septentrionale.

Ce qui est aussi agréable (mais ça, ça l'est dans tous les villages côtiers du lac), c'est de déambuler dans les ruelles de Sirmione... et d'aller jeter un oeil aux bords du lac (domaine des cafés-restaurants).

lundi 17 septembre 2007

Deux soirs de suite je me suis retrouvé à Vérone après y avoir passé à chaque fois la journée. Le soir du 4 aout, forcément, puis le lendemain.

--- J'ai des cousins Camarguais qui m'ont dit que Manu les as pris en photo. --- Tu sais, ça me fait une belle jambe car ils sont des centaines à nous prendre en photo en ce moment, alors un de plus ou de moins!Toutes les fins d'après-midi une foule à s'ammasser devant les arènes de la ville en vue d'assister à la représentation lyrique des 21h00. C'est ainsi que j'ai put voir ces mêmes policiers faire le pied de grue au même endroit, non loin de l'entrée VIP.

Le plaisir des gamins à caresser le museau des canassons... de ces très beaux équidés (decidement j'ai du mal à éviter de les nommer autrement que canassons). Et quand c'est pas les gamins, c'est les touristes adultes à poser entre les bourrins...EQUIDES (manu, voyont!!!) en vue d'une jolie photo. La police se laisse faire ainsi que le couple chevalin, loin d'être farouche, puisque habitué à une foule dense.

Sérieusement, maintenant vous donner la race, j'en sais fichtre rien.

vendredi 14 septembre 2007

Je pourrais vous en raconter sur cette photo; qu'à faire le tour du lac de Garde j'étais arrivé à Torbole une localitée tout, tout au nord du lac. Qu'après avoir gouté aux ruelles du village en les arpentant, en flanant de ci de là, j'étais finalement arrivé au bord du lac pour avoir une vue de prolongation de l'étendue d'eau vers le sud.

Et les véliplanchistes de se donner à coeur joie. Et quelques personnes à bronzoter sous un vent puissant.

Et cette petite fille!

Il est reconnu qu'il suffit de lancer les morceaux de pain aux pigeons en balançant son bras. Sauf que, lorsque l'on est enfant, le corps entier participe à l'évènement... pour le grand bonheur du manu qui passait par là et qui a clic-claqué au bon moment.

Oui, je pourrais vous dire tout ça. Mais ne croyez vous pas simplement que voir cette photo se passe de commentaires?Qu'elle g(r)este mignonne.

Alors faisons comme si je n'avais rien dit...

lundi 10 septembre 2007

Bon, aller, je vais arrêter de parler de ça, de cette église à cet endroit, car ça doit en gaver quelques uns. Je comprends que vous voudriez voir d'autres endroits d'autres pays.

Après toute cette descente, c'est pas quelques marches qui vont me faire peur! C'est quand même un endroit hors du temps où l'on a l'impression d'être suspendu entre ciel et terre (surement l'effet voulut lorsque la première construction religieuse a étée construite à cet endroit). L'ensemble des batiments repose sur une partie (relativement) plate le long de la falaise. ce qui est bien tombé dans cette affaire, c'est que l'église est (comme par hasard) au sommet de tout, au sommet de tous les batiments alentours.

Même dans un endroit aussi reculé, on a quand même donné un campanile à cette église; trop fort l'être humain.

Alors c'est difficile de se rendre compte par photos interposées, mais quand j'y étais, j'y ais vu une petite similitude avec le mont Saint Michel qui se trouve en France (du coté de la Normandie): un endroit solitaire, l'église en son sommet, les batiments appartenant au sanctuaire accorché au flanc ou précédent le parvis de l'église que l'on rejoint par des escaliers. Une petite différence avec tout site religieux, celui-ci n'a pas de cloitre, ça se comprend quand même.

Même en y étant resté une petite heure trente, il a fallut que je remonte là haut. Et oui, toute bonne chose a une fin. Pour les non-courageux, il y a le bus qui fait des aller-retour et pour les courageux (moi, bien entendu) il y a la route goudronnée ou alors un sentier qui coupe en ligne droite vers le sommet mais c'est tout en escalier en pierre et parfois, de roche sommaire (c'est cette voie que j'ai pris).

dimanche 9 septembre 2007

Résumé des épisodes précédents: Jésus m'a montré la voie!

Le sanctuaire de la Madonna della Corona de l'autre coté du mont Baldo, près de Spiazzi est l'un des lieux les plus acorbatiques d'Italie. Perché comme un nid d'aigle sur un éperon rocheux à 800m d'altitude, à pic au dessus de l'Adige, ce sanctuaire fut un lieux de culte dès le Moyen-Age.

C'est en lisant ces mots depuis le Guide Bleu que j'ai eu envie de voir ça de plus près.

Incoyable et spectaculaire à la fois! Des fois, la vie c'est simple.

Je ne le regrette pas! Au détour d'un virage j'ai eu ce spectacle de cette église avec cette masse gigantesque rocheuse au dessus d'elle. Je n'en revenais pas du tout de ce que je voyais et j'en ai eu la chaire de poule, littéralement!

Maintenant je comprends la raison de mon aveuglement depuis le sommet.

On est exactement à 774mètres au dessus de l'Adige qui coule au bas de la vallée. C'est un sanctuaire ouvert toute l'année et un petit bus emmène les gens depuis le village plus haut vers l'entrée d'un tunel qui communique avec le groupe de maisons précédent l'église.

Il y a un café juste à la sortie de ce tunel (on devine les parasols au premier plan).

Alors quand j'y étais il y avait en effet une messe et j'ai attendu la fin de celle-ci pour aller plus en avant vers le choeur. Inutile de vous dire que la paroi gauche de l'intérieur de l'église est la paroi brut de décoffrage de la falaise. C'est spectaculaire.

Je sais pas, mais faut vraiment en vouloir pour construire dans un endroit pareil. Faut être taré, non?

Quoi qu'il en est, j'ai pas du tout regretté ce détour (j'avais commencé le tour du lac de Garde et pour aller à Spiazzi, faut s'éloigner vers l'Est, de l'autre coté du mont Baldo). Les guides donnent ce qu'il y a à voir et des fois, même quand c'est des petits encarts, que ça a l'air de pas grand chose, faut pas hésiter, faut aller voir. Cela me reste une surprise inoubliable.

samedi 8 septembre 2007

Pour ceux au fond de la salle qui ont manqués le début: Je me promène en descendant une route en compagnie de Jésus.

Le petiot manu se demande bien jusqu'où il va descendre? Il a pas fait gaffe, mais il se rends compte d'entendre une messe. Par hauts-parleurs, un homme récite la bible ou fait un sermont. Ne connaissant pas l'Italien, il ne sais pas ce que raconte ce qui semble (à l'oreille) être un curé, un homme d'église. Surtout qu'il se met... je me mets à entendre d'autres personnes qui prient avec lui. Pas de doute, mon but est bel et bien une église et une messe est en cours.

Où se cache t-elle, sacré bon soir!

Plus je m'avance en avant vers les entrailles de la terre, et plus je révise mon catéchisme avec les stations suivantes. Il y a pas à dire, le cadre est magnifique, pas de constructions autour à part ces sculptures. Pauvres pêcheurs, priez pour nous.

A quoi bon boucher l'entrée puisque des anges déplaceront la pierre? Tout le monde sait ça! Après la station de la déposition de la croix, il y a la suivante où Jésus est mis dans un tombeau bouché par une pierre ronde gigantesque. Et il y a ça en vraie!

En principe, je suis au niveau des dernières stations puisqu'il réssussite et se montre aux apôtres. Je sais pas trop ce qu'il y a après à part une église et dans ce paysage.... mais, mais que vois-je?

Alors là, je n'en crois pas mes yeux; c'est incroyable! Mais quelle idée pour construire dans cet endroit! C'est si époustouflant que j'en ai littéralement des frissons...

Que cela peut-il être?

A suivre...

vendredi 7 septembre 2007

Si vous avez manqué le début: je me promène.

Arrivé au village où se trouve cet édifice, le ptiot manu gare ma voiture (parking gratuit, je dois le signaler car la région autour du lac, faut y aller de son porte-monnaie à chaque fois. A la longue, y'en a marre!!!!). Il suis le parcours flêché. Pas grand monde autour de lui.

Je me rends compte bien vite de deux choses qui ne sont pas pour me déplaire puisque je suis en vacances: ça descend (et qui dit ça, dit qu'il faudra faire le trajet en sens inverse, c'est pas grave, j'ai tout mon temps) et le parcours est jalonné de stations du Christ. J'ai déjà connu ça dans plein d'endroits au Portugal (Braga, Buçaco...) mais pas ailleurs (si parkinson et sa maladie veut bien attendre quelques années avant de venir m'importuner). Pour qui ne connait pas , c'est les différents moments de la vie de Jésus qui précèdent son supplice sur la croix. D'ailleurs ça continu pendant sa mort et même après, quand il est réssusité. Pour qui connait le film de Mel Gibson La passion du christ sais de quoi je parle.

Y'a qu'à lire ce qui est marqué à coté. Il fait beau, alors Jésus peut se permettre d'enlever certaines choses...

Le long d'un chemin goudronné, des statues grandeur nature de Jésus et de certains autres personnages évoquent ce que tout chrétien connait. Je dirais que c'est en bronze, j'ai pas cherché à savoir en fait.

Déjà qu'une écharde ça fait un mal de chien!!! T'veux pas une aspirine contre le mal de tête?

Donc je descend, je descend et je descend. Un arrêt devant chaque groupe de statues et quand c'est possible, d'admirer le paysage. Mais je ne vois pas du regard ce que je cherche, ma destination finale.

Jusqu'où va encore aller le p'tiot manu?

A suivre...

jeudi 6 septembre 2007

Je vais vous raconter une petite histoire.

Il était une fois un petiot manu qui était dans une belle région Italienne autour d'un lac qu'il garde maintenant dans ses souvenirs (wouaou, le jeux de mot nul). Derrière un mont qui porte le nom de Baldo, mont culiminant à 2200m, une région verdoyante avec d'autres monts.

Au bas d'une des vallées coule l'Adige et l'A22 relie Vérone à Trento. impossible de se douter de ce qui m'attend, seulement en rêve c'est possible! Donc le petiot manu a lut que face à cette vallée se trouve un endroit insolite, étonnant, surprenant, innatendu et témoignage de la détermination de l'homme quand il décide de faire quelque chose. Que cela peut-il bien être?

A suivre...