Instants d'années (1)

vendredi 27 octobre 2006

Je rentrais de l'abbaye de San Galgano qui se trouvait à plus de 120km de l'endroit où j'avais mon hotel. En rejoignant la route Sienne-Montepulciano, je suis passé par des routes un peu moins fréquentées des touristes (enfin c'est moi qui le dit) et ce, en presque fin de journée, d'où cette couleur jaune orangée des champs moissonnés des 2 photos suivantes. Le ciel très nuageux donnant des averses à tel endroit et pas à d'autres, un soleil couchant, ras, donne ce résultat (ouahhh, la rime qui tue!) Des paysages moutonnants et, deviner une route grâce aux cyprès la délimitant, c'est tout ce que j'adore!

Vivement l'année prochaine que j'y retourne. Comment peut-on se lasser de cette région?

Les deux clichés sont quasiment du même endroit, au sud de Sienne (que je voyais sur ma gauche très au loin à une vingtaine de kilomètres, mais reconnaissable à sa tour, la Mangia) et ce furent mes deux derniers. Ok, pas vraiment puisque repartant le lendemain pour la France, pour le Portugal, pour Madeire, j'ai pris d'autres photos de la campagne alentour de la ville où j'avais dormis les nuits précédentes...Paysage Toscan au coucher de soleil Qui arrive à voir l'arc-en-ciel à droite de la photo du dessus? Avec moi, ça fait déjà 1.

Paysage Toscan au coucher de soleil

dimanche 22 octobre 2006

Là où que je sois dans une grande ville je m'arrête dans un café pour écrire ces cartes postales destinées à qui de droit, qui se reconnaitra. En Italie, c'est forcément un cappuccino!

La photo esst prise volontairement, je ne me suis pas caché des autres personnes dans le café. Pour être honnête avec vous, j'ai même mis en scène ce qui avait sur la table pour que cela ressorte tel que vous le voyez. En fait, quand j'ai vu venir la tasse du cappuccino avec la mousse blanche au centre du café... tilt! Il faut dire que la blancheur de la tasse sur une nappe rouge criarde vaguelée, cela ajoute de la beautée au final. Pas déçut du résultat.Un cappuccino, sinon rien

lundi 9 octobre 2006

Montepulciano est un village de près de 14500 âmes riche en palais Renaissance. C'est l'une des villes Toscanes fortifiées la plus haute (605m). La rue principale, le Corso, grimpe en direction de la Piazza Grande, le centre monumental de la ville. Son plan irrégulier, ses façades de style divers évitent toute monotonie architecturale. Duomo de Montepulciano Le Duomo fut construit de 1592 à 1630 mais la façade n'a pas eu son revêtement de marbre. Le campanile est également inachevé. Palazzo Tarugi, Palazzo della Pretura et le puit. Sur le pourtour de la Piazza, des palais comme le Palazzo Nobili-Tarugi. Il comporte un portique et un grand portail à arcs en plein cintre; 6 colonnes ioniques posées sur une base très haute supportant des pilastres de l'étage supérieur, où se trouvait une loggia, aujourd'hui aveugle. Autre palais, le Palazzo della Pretura, gothique (XIV) devant lequel se trouve un puits de 1520. Et bien entendu le palais d'où j'ai pris ces clichés (plus quelques autres), le Palazzo Comunale (XIV) qui évoque le Palazzo Vecchio de la ville de Florence.

Maintenant je vous vois venir avec vôtre question: qu'est ce que c'est que cette scène entre la Duomo et le puits? Et moi de vous répondre: patience, dans quelques temps je vous en parlerais...

mardi 3 octobre 2006

J'en ai déjà parlé de cette place sublime se trouvant à Pise portant le nom Piazza Dei Miracoli (besoin de traduction?) avec en tout, 4 monuments.

Le Duomo de Pise est tout en marbre, tout comme le campanile et le battistère. La façade du Duomo, qui superpose plusieures galeries à colonnes au-dessus d'un soubassement d'arcatures aveugles aux tympans décorés de mosaïques de marbre, sera le prototype de l'art romano-pisan (à Lucques ou Pistoia par exemple).

Pour ce cliché, il faut monter sous le dôme du battistère. Il y a quelques fenêtres à ce niveau mais elles sont toutes opaques, sauf une! Celle qui m'a permis d'avoir ce résultat. Si je dis ça, c'est que ce fut un coup de bol en plus puisque c'est par un petit bout de la vitre, brisée, que j'ai utilisé à bon escient.

Comme je sais (ainsi que vous tous) que le campanile est penché, en voyant cette photo, j'ai le sentiment profond que si la tour est penchée, c'est pour moi, rien que pour moi. Bah oui, elle savait que j'allais venir, un jour, à Pise. Que j'allais monter prendre cette photo et que le Duomo allait la gêner. Alors elle s'est penchée sur la droite pour être dans le champs de ma photo.

... attendez, il y a les hommes en blanc avec une drôle de veste qui viennent me chercher