Elles étaient deux jeunes femmes à égayer les ruelles de la vieille ville de Carcassone au son d'un violon et d'un accordéon. A jouer des chansons connues de tout un chacun, ne serait-ce que l'une des chansons du film Amélie Poulain.

Sur d'autres chansons jouées, elle chantaient dessus une langue qui se reconnaissait de moi comme étant Slave et leur humeur étaient communicatives.

Ecouter et voir jouer d'un instrument.