Je me suis rendu compte que lorsque je prends des photos de chaises et tables de cafés, j'opte pour le lot de couple où il n'y a personne d'assis à prendre quelconque collation.

Du fer et du verre pour prendre un verre

Cela ne veut pas dire que c'est des coins où il n'y a pas grand monde. Si au même endroit à un autre moment de la journée c'est archi plein, alors soit c'est de la timiditée de ne pas prendre des personnes qui ne voudraient pas être sur une photo en train de boire leur beuvrage, soit je pourrais me dire que ça ressortirais pas bien, je ne prendrais rien en photo et passerais mon chemin.

Ce qui aide quand même dans la possibilitée de pareille photo, c'est que je me souviens de l'avoir prise au petit matin, presque moi tout seul à déambuler dans les rues de Faro, ville tout au sud du Portugal alors que tout le monde a encore la tête dans le cul.

La photo. Bon il y a un détail qui vient gacher l'ensemble: la plaque des égouts (esgostos) au tout premier plan. Ce qui amoindri le mais qu'est ce que ça fout là? c'est sa rondeur qui dénote guère de celles des chaises et des tables. Mais quand même, si elle n'était pas là, cette plaque, ça aurait plus de gueule. La peinture craquée des bras des chaises, j'aime bien, ça fait rustique.