Instants d'années (1)

mercredi 14 février 2007

Nous sommes le 14 février. Jour de la St Valentin comme chacun sait, mais c'est aussi le jour où il est possible de réserver pour l'opéra de Verdi qui aura lieu du 16 juin au 12 juillet de cette année. Cela fait des mois que j'attends ce 14 février et c'est vous dire mon impatience depuis hier pour être devant l'ordi pour me procurer ce précieux sésame. Sauf que... tout fini mal!

Déjà en allant sur le site de l'opéra Garnier où l'on a la fiche de l'opéra en question, je ne vois nul part un quelconque Réserver. Ni une ni deux, je téléphone à un opérateur pour m'entendre dire que tout est déjà réservé! TOUT est déjà réservé (alors qu'il est dans les 12h30 quand je prends mon combiné). C'est incroyable! D'ailleurs je ne le crois pas... mais que puis-je faire? Ce monsieur me dit qu'il reste des places de 7 et 8ème catégorie qui seront en vente sur place (c'est des places où l'on se retrouve tout au fond et il me semble que pour la 8ème catégorie, on est debout! Pour un opéra de 3h00, rester debout, c'est un suplice!).

Je suis dégouté! Moi qui m'attendais à un large choix de places, je me retrouve exclut de c't'affaire! Il y a bien un site internet qui propose des tickets de ce même opéra. Alors même s'il est certifié que les places sont excellemment situées dans la salle, il faut quand même en débourser de 193€ le billet plus 6€ de frais d'envoie; soit 200€ la place (1300fr pour les non-européens familiarisés avec les anciens francs). Moi qui n'avait que deux dates en tout et pour tout où il m'était possible d'aller sur Paname (les 16 et 30 juin), ces mêmes dates, je serais chez moi à regarder je-ne-sais-pas-quoi ces soirs là!

Le seul opéra que je voudrais voir de visu de mon vivant, et ben ce ne sera pas de cette année 2007. Ah ça si je m'appelait Sarkozy ou Royal, je ne me casserais pas autant la tête et serait des plus sûrs d'avoir ma place...

La nuit va me porter conseille et qui sait si demain soir, je vais quand même me payer le luxe d'un billet hors de prix? Après tout: carpe diem! La Traviata vraiment suite et fin?

A Arezzo, quasiment en face de l'église romane de Santa Maria Della Pieve se trouve une boutique vendant des produits du terroir Toscan. La présentation des produits est très alléchante, un plaisir des yeux (mêmes photographiques)... on sent bien que l'on est dans un magasin rustique.

Par contre, qu'est ce que ça fouette!!! Si le magasin ne vous attire pas par ses couleurs, elle vous attirera forcément par son odeur! Certains vous diront que ça sent le terroir et que forcement, ça doit être bon! Mais bon, il n'y a pas qu'en France qu'il y a des fromages qui puent! Promis, je vous mettrais LA photo de devanture du magasin d'ici quelques temps. Dans tous les sens, ce magasin reste donc inoubliable. J'ai rien acheté dedans pour ramener en France. Et on va dire que c'est pas l'envie qui m'a pas fait défaut!

La photo que je vous présente est l'un des deux paniers accrochés aux (larges) volets, avec en arrière plan la façade de l'église qui donne sur le Corso Italia, l'artère principale de Arezzo. On pourrait croire à une façade d'un palais, mais il n'en est rien. C'est une façade de style roman Pisan avec 3 étages de colonettes.Panier z'en fleurs