Lundi 21 aout

Mardi dernier, jour férié, je suis allé au sommet de l'ile du nom de Pico Ruivo (1862 mètres) par un sentier de randonnée du nom de Ecumeada (1007 mètres) en parcourant les 11,4 kilomètres qui séparent ces deux points. On s'en souvient? Bon, il se trouve que c'était juste un sentier de randonnée comme ça et non pas l'un des deux sentiers officiels pour touristes. Il y en a un des deux qui est plus spectaculaire que l'autre, à savoir le départ du Pico de Arieiro (1818 mètres) distant de 7km du Pico Ruivo. L'autre sentier est au départ de Achada do Teixeira (1592 mètres) distant quant à lui de 3km du sommet. Voilà, les pionts sont posés.

Donc j'ai décidé que pour mon dernier jour sur Madeire de monter au Pico Ruivo depuis le Pico do Arieiro. Ça a super bien commencé pour mal finir, me bousillant ma fin de journée!

Lors de ma randonnée de mardi, en allant vers le sommet, j'avais en face de moi des versants de montagnes très impressionants, complètements déchiquetés, de formation très raide. Il se trouve que le parcours depuis l'Arieiro passe en plein milieu de ces formations rocheuses. Et je vous dit pas la vue que l'on a, c'est tout simplement impressionant! Le trajet est comme celui de mardi dernier, c'est à dire complétement cahotique: on descend des marches de 40cm de hauteur, on passe par des dénivelés qui obligent à se tenir aux cables qui servent de garde fou, on passe par de la végétation qui vous dépasse largement, on passe par des tunels où, en leur milieux, se trouve des flaques d'eau qui vous mouillent les pieds, bref, c'est un bonheur de randonnée. Mais ce qui vous scotche à vos godasses, c'est ce sublime paysage. Alors surement qu'aujourd'hui n'était pas aussi la journée pour ça car les nuages étaient trop nombreux et trop denses pour voir tout des montagnes alentours. Alors oui, on voyait pas mal de choses mais ça aurait put être beaucoup mieux. Il se trouve que comme je suis à la fin de mes vacances, mes rouleaux de pélicules sont proches de deux quand j'entamme la montée ( et descente ) du Pico Ruivo. C'est pour dire que je sens que j'allais en être à court. Sauf que voilà, ça fini mal!

Le parcours fait que l'on évolue sur 7km dans ce qui est époustouflant et à certains moments casse-geule qui fait que le parcours est déconseillé aux personnes atteintes de vertiges. Un parcours très populaire et, depuis le restaurant-café-parking du Pico de Arieiro, un monde fou! Et malheureusement pour tout ce beau monde, l'aventure de ce lundi fut de courte durée puisqu'à mi-chemin, le trajet est fermé d'une barrière cadenassée! Putain de bordel de merde!!!!!!! Je ne vais pas venir à Madeire tous les ans! Si c'est pas maintenant, ce sera jamais plus de ma vie! Alors que j'évoluait dans ce paysage idylique, 4 personnes m'ont croisées venant de devant moi. Oui, il faut dire que moi qui suis matinal, à 9h00 j'étais en route et si je sais compter sur mes mains, j'étais donc le 5ème sur le sentier. L'une des 4 personnes devant moi qui m'a croisé m'a averti que c'était fermé. Inutil de vous dire que je ne l'ai absolument pas cru et pensé à une blague. J'ai continué et, en effet, triple zut! Que nenni, tant pis si j'ai un PV, car il est indiqué que les lundis, mardis et mercredis, le sentier est fermé en raison de travaux. Dans un esprit de logique qui est mienne, j'ai enjambé cette barrière et continué mon chemin. Entre temps, un couple et celui qui m'avais averti plus tôt ont fait de même. Quelques centaines de mètres plus loin, des hommes étaient en effet en train de faire ce qui m'avait blufffé les jours plus tõt: les marches dans les rochers, les sentiers, les tranchées à travers les rochers, etc... Alors comme ils étaient à faire les sentiers avec du ciment et compagnie, on ne pouvait donc pas marcher dessus. Je suis bien resté jusqù'aux midis à voir le sommet du Pico Ruivo, là, à portée de main sans pouvoir y aller! Triple zut! On était une dizaine de personnes, là comme des cons à attendre je sais pas quoi; une graçe présidentielle? une arrivée d'extraterrestres? les Italiens avec leur coupe du monde? Je sais pas mot. Quoi qu'il en est, les prévisions de la journée étaient d'aller au Pico Ruivo, d'y rester un petit moment, de retourner au Arieiro ( quasiment à la fin du jour ) et d'assister au coucher de soleil depuis ce sommet (le 3ème de l'ile). Et ben à 14h00, j'avais comme qui dirait, l'herbe sous les pieds de coupée! Alors je me suis rabattu sur l'autre montée vers le Pico Ruivo, l'Achada do Teixeira. Rien à voir avec le sentier d'avant; rendez vous compte que j'ai croisé un gamin qui faisait de la trotinette!!! Un chemin familliale d'un mètre de large tout en pavés. Rien de marrant et un tout petit peu une perte de temps! Je suis quand même montée là haut, juste pour le fun, juste pour le principe. Ça m'a tellement dégouté que je n'ai même pas assisté au coucher de soleil car à 16h, j'étais au niveau de la mer.

J'ai terminé ce lundi à rouler de ci, de là et me revoilà à l'hotel pour ce qui sera ma dernière nuit sur cette ile. Zut ça fini en queue de boudin. Mais bon, le peu de fait de ce parcours, ce fut génial! Et que de photos, j'ai hate de les avoir développées!.