Mercredi 16 aout

Faut qu'j'arrête de me réveiller en pleine nuit pour écouter l'océan!!!

Moi, le petit déjeuner à 8h00 du matin, ça va un moment et aujourd'hui ça ne me convenais pas du tout. Tant et si bien quà 7h00 je m'en allais de l'autre coté de l'ile, vers la capitale de Madeire, Funchal. La ville a la moitiée de la population de l'ile, à savoir 102521 habitants.

J'ai pris mon temps pour traverser l'ile (contemplation de ce magnifique paysage) mais même à ma lenteur d'escargot, en 1/2h j'étais de l'autre coté. Entre temps j'ai pris ce qui semble être la seule voie exprès à deux voies de l'ile qui longe la côte avant, et après Funchal, en direction de l'aéroport. Je sais que le sud est le royaume des plantations des bananes mais je fut impressionné de cette océan de verdure. Imaginé cela: tout est vert d'une profusion de bananiers et de ci de là, des maisons qui sortent, tels des ilots. J'ai hâte de revoir ça dans le parcours que je me suis fait et qui me raménera plus tranquillement dans cette région. Bientôt les immeubles-signaux d'une banlieu de la ville et la voilà dans toute sa splendeur en amphithéatre grace aux montagnes alentours.

Je gare ma voiture à la journée dans un parking couvert en plein centre ville (à 4 euros la journée) et me voilà paré pour la découverte d'une ville riche en tout d'un point de vue historique. Il fait très couvert mais paradoxalement, il fait très chaud, je dirais trop chaud pour la températutre que les pharmacies affichent au dehors: 26º. De toute façon autant le dire depuis le début, il a plut toute la matinée par intermitence. Mais ce fut une pluie bienfaitrice de gouttes qui ne nécessitaient nullement de parapuie.

L'une des attractions de la ville est son marché couvert. Il est dit qu'il n'est ouvert que les matins mais je suis passé bien des fois devant le batiment pour voir qu'il l'était aussi de l'aprés midi. Mais que fait la police? Alors là, les couleurs des étals, incroyable! Des fruits que j'ai jamais vus, d'autres, je sais même pas comment on les manges, les présentions des étals qui invitent à l'achat. On vient en ville rien que pour ça et c'est vraie que ça vaut le détour.

Au départ de Porto, j'avais l'ordre hyper-méga-gigantissime-extra.... important de ramener pour ma mère des orchidées et moi, ramener pareil choses dans mes valises, dans l'avion, ça me disais pas grand chose. J'ai bien pensé aux bulbes ou aux semences, si c'est possible...et ça l'est!!! Alors je ne sais pas ce que je lui ait acheté comme orchidées mais j'y ais mis la dose en lui achetant de chaque fleurs. Elle va être ravie et je suis sur que c'est la première chose qu'elle va me demander mardi matin quand je la verrais. Elle aura même un extra en des fleurs qui ne sont pas des orchidées mais que j'ai trouvé belles sur pieds. Fallait que je la satisfasse dans ces achats si je ne voulait pas être rayé de son testament et après qu'elle nous fasse une crise cardiaque!!! Alors comme le dis si souvent un ami ça, c'est fait!!!

Ensuite ce fut la visite de la ville. Vous aller me dire que je commence à vous gonfler avec les fleurs, mais je n'ai jamais vue une ville aussi fleurie! Tout espace vert est occupé par des plantes ou des fleurs. Je n'en suis pas revenu et je n'en reviens pas encore. Combien de parcs j'ai traversés avec des arbres de tous les pays? Des palmiers de toutes formes, des cactés de la taille d'arbres, des arbres aux fleurs impressionantes, aux branches tordues, je sais pas quoi vous dire de plus... A pas mal de ces arbres, un petit panneau sur le tronc pour dire la partie du monde d'origine de l'arbre en question; comme quand vous visiter un jardin des plantes, sauf que là, c'est en ville, au milieu de la population et du trafic autoroutier. Inutile de vous dire que c'est une des villes les plus photogéniques que j'ai jamais pris en clichés. Et ces senteurs; c'est dommage que l'on ne puisse ramener ces effluves chez soi...

Il y a aussi tous ces monuments de basalte noir ( Madeire est le sommet d'un volcan de 5000m dont 1820m seulement culminent  au dessus des flots) à travers la ville, réhaussés de crépi blanc, c'est assez agréable à l'oeil. Clic (s) clac (s). Contrairement au continent, Madeire n'a aucuns batiments à façade avec des azulejos. Il y en a bien de ci de là mais c'est dans les églises, dans les montées d'escaliers, etc. Alors que sur le continent, j'vous dit pas comme il y en a partout!!! Les trottoirs sont soit en pavés carrés, soit en petits pavés blancs et noirs (comme à Lisbonne par exemple), soit en galets fins qui sont posés sur la tranche. Et je vous dis pas la patinoire que c'est, avec la pluie de la journée!!!

Bref, j'ai visité cette magnifique ville de bord de mer. La cathédrale, quelques musés, des parcs, la vieille ville, la jetée, la marina.

Toute la journée, le ciel fut couvert (il s'est arrêté de pleuvoir, peu après midi) et je m'en suis aller finir ma journée sur la jetée à promener mon regard sur la ville. Il y eu un moment où le ciel fut un spectacle grandiose: au dessus de la ville, les motagnes étaient sous les nuages; les maisons montaient jusqu'aux nuages et j'imaginent qu'elles allaient encore plus haut, noyées dans une brume (ça doit être d'un frais); des nuages noirs, épais, qui semblent retenus par la montagne; et au dessus de ces nuages, un ciel presque bleu avec d'autres nuages plus hauts (comme des cirus). Et là, un phénomène s'est produit: le soleil couchant a illuminé toutes les maisons sous les gros nuages! Oh mon Dieu, où est mon appareil photo??? Un spectacle lumineux! Je suis bien resté jusqu'au coucher du soleil sur cette jetée...

Le soir j'avais des envies de sardines grillées et c'est ainsi que je suis allé me sustenter dans l'un de ces restos au bord de mer. Un petit retour en ville, pour la voir illuminée de tous ses feux et me voilà de retour à l'hotel bien tard...Dire que demain je retourne à Funchal continuer (et terminer) ce que je n'ai vu ce jour. 00H41 ici? Bon cette fois faut qu'j'aille me coucher.

Au fait, 2 Post-Sciptums:

PS1: j'ai vu ma première voiture immatriculée étranger avec un beau GB pour nos amis Anglais. PS2: on croirais pas que j'ai marché pendant 23km hier car je n'avais aucunes courbatures. Super!