résumé

A trente ans, Pamela fait un bilan de sa vie, fort négatif. Pourtant elle a beaucoup voyagé, elle accumule les succès professionnels et possède meme quelques biens immobiliers. Alors d'ou vient ce sentiment accablant qu'elle a raté sa vie amoureuse et que le bonheur lui échappe? Elle se rend compte aujourd'hui qu'elle a laisse passer sa chance il y a treize ans, lorsqu'elle a repoussée Robert Dickson. Pamela va rencontrer comme par magie la seule personne qui va la sauver: elle-même!

Mon avis

On a tous une vie. Elle vaut ce qu'elle vaut, mais c'est la nôtre, celle que l'on a choisie ou qui s'est faite petit à petit. On a une épouse qui nous accompagne dans la vie depuis quelques années, on a un mari que l'on aime et avec qui l'on est heureux de vivre avec. On a des enfants plus ou moins grands et que l'on voit devenir adulte plus vite qu'on ne le voudrais. Ou alors on est célibataire par choix et l'on sort en boite plus de soirs que dans une semaine, on dine avec d'autres personnes jusqu'à plus si affinitées, etc...

Et puis si un jour on vivait cette autre vie que la nôtre? Qu'arriverait-il si par un coup du sort, on passait de l'état de célibataire qui veut se caser, avoir des enfants (quitte à les avoirs seuls), que son emploi ne soit plus primordial, à celui d'une femme mariée? C'est ce qui arrive à notre Pamela jouée par Rachel Griffiths, journaliste d'investigations et qui, après un accident de trottoire rencontre cette autre Pamela qui est elle si la vie en avait été autrement... des années plus tôt. Pamela-mère la ramène chez elle et par magie, après une discution-souvenirs de se dire son plus vieux souvenir, de l'âge de ses premières règles et de ce qu'à dit leur mère comme phrase (qui est la même maman, bien entendu), la Pamela-mère disparait et la Pamela-célibataire devient Pamela-mère.

Pamela se retrouve au centre d'une vie qu'elle n'a que, imaginée et désirée avec pleins de si...

 Elle voit débouler dans ce qui est sa maison, 3 enfants, 1 labrador et un mari; des soucis et des bonheurs aussi. Tant bien que mal elle essaye de cacher qu'elle est une autre, et non pas la mère ou la femme que le reste de la famille connait. Le clin d'oeil de cette usurpation vient du garçonnet de 4 ans se doutant que cette femme n'est pas sa maman vraie; lui seul le sait. Et le mari dans tout ça? Alors déjà, la Pamela qu'elle aurait étée si elle n'avait pas étée célibataire aurait épousée celui qu'elle a toujours aimée (et regrettée) de son état de célibat. Et là, elle découvre qu'il est l'élu de son coeur? Amoureuse de lui depuis toujours, cet homme en re-découvre presque sa femme qui re-tombe amoureuse de lui à la veille de leur 30 ans de mariage.

Comme on s'en doute, le film termine de la manière où tout reprend sa place et la vraie Pamela-mère qui entretemps a gouttée au célibat (et au petit ami tout fraichement rencontré par la vraie Pamela-célibataire), réapparait pour reprendre sa place (au grand bonheur du fiston).

 

C'est vraie ça, que serait nos vies si on les vivaient différemment? A voir ce joli film, après une phase de découverte, de bonheur, qui s'installe, la routine prendrait le dessus et on verrait cette hypothétique vie comme pas la meilleure, finalement.

 

Ma note

2 étoiles