Titre VO: Hafiò

Film Islando-Français

Date de sortie: 26 mars 2003

Genre: drame

Durée: 1h40

Scénario: Baltasar Kormakur, Olafut Haukur Simonarson

Musique: Jon Asqeirsson

Image:Jean-Louis Vialard

Avec: Gunnuar Eyolfsson, Hilmir Snaer Gudnason, Gudrun S. Gisladottir, Hélène de Fougerolles

L'histoire:

Thordur est vers la fin de sa vie.  A sa demande, ses enfants accéptent de venir lui rendre visite chez lui. Mais les rancoeurs vont vite refaire surface et tout le monde repartira encore plus faché!

Mon avis:

Aller, je dirais tout de go que j'ai pas tout compris.

Thordur est un vieillard qui a toujours passé son métier de pêcheur avant sa famille. Il a une fabrique de conditionnement de poissons qu'il voudrait léguer à son fils Agust. Ce dernier vit à Paris où il a été y faire ses études qu'il a rapidement arrêté pour se consacrer à sa passion, à savoir la musique. Il est avec une française du nom de Françoise, enceinte de lui. Franchement, il a pas envie d'aller se faire emmerder chez lui et refuse le lègue de son père.

Le père est un homme plus redouté et craint que respecté dans le village Islandais. C'est un autre de ses fils qui s'occupe de la conserverie et celui-ci voudrais vendre l'usine à celui qui est n°2 dans le village, ennemi du père, justement. En raison d'un quota de poisson à respecter, l'usine paternelle est presuqe en faillite et c'est pas le feux volontaire de l'usine qui va changer les choses.

Voilà, en gros c'est ça.

Dans le rôle de Françoise, notre Hélène de Fougerolles nationale qui nous speak english au pays des ...dottir et des ...sons selon que l'on est fils de... ou fille de.... Quand même, son copain de Agust, depuis le temps, il pourrait parler la France car c'est pas intelligent de parler en Anglais au pays de Molière.

Elle est doublement perdue dans cette famille Islandaise qu'elle n'a jamais vue, d'ailleurs. Doublement puisque c'est son premier séjour dans ce pays nordique et aussi que les secrets de famille, elle va les connaitre sans le vouloir et c'est pas les coups de canne sur son copain par le patriarche qui va le lui faire aimer les coutumes locales.

Quelques plans de paysages Islandais sous la neige ne sauvent pas ce film.

Et moi qui me disais que l'Islande est si petite qu'ils vont nous pondre Bjork dans le script. Genre la petite Française qui ne connait de l'Islande que la chanteuse mondialement connue et les autres de se moquer d'elle. Mais non, c'est d'une autre manière que Bjork est mise en valeur: pendant que la voiture de police,  avec son contenu de flic, est chargée avec un manitou dans le but de jeter tout ça dans l'eau du fjord, c'est sur une des chansons de la miss. C'est dans un fatras sonore de tôle empoignées contrte le gré de la maraichaussée Islandaise que quelques notes de Pluto (album POST 1996) sont entendues. Moi, j'ai entendu; faut pas m'la faire! Mais bon, ça n'apporte rien au film, juste d'attendre le moment où le miss serait entendue.

 

Et puis un truc auquel je pense: si Halfiò veut dire mer, pourquoi ce titre idiot en anglais, the sea???

Bon aller, je vous laisse car ce film m'inspire guère...

 

Ma note:

1 étoile