Technical file:

Film Thaïlandais

Date de sortie: 03 septembre 2003

Genre: comédie

Durée: 1h44

Scénario: Jira Malikul, Visuthichai Bunyakarnjana, Yongyooth Thongkonthun

Image: Jira Malikul

Musique: Amornpong Methakunawut

Avec: Jesdaporn Pholdee, Sahaparp Tor, Virakamintr, Ekachai Buranapanich, Jojo Mioxshi, Chaicharn Nimpoolsawasdi, Kokkorn Benjathikoon, Shiriohana Hongsopon, Phomsith Sitthijamroenkhun, Suttipong Siticharoengkul.

Synopsis:

Môn et Tjoung sont d'excellents joueurs de volley-ball, mais personne ne veut d'eux car ils sont homosexuels. Seule Melle Bi, nouvel entraîneur de la province, leur accorde sa confiance. Entourés d'autres homosexuels, et en dépit des railleries et des provocations dont ils font l'objet, Môn et Tjoung mèneront leur équipe en finale...

Ma critique:

C'est donc l'histoire d'une équipe de Volleyeur thailandais constituée de gays, lesbiennes et transexuels.

Alors mesdames et messieurs, vous avez des images d'épinal sur les homosexuels qui parlent beaucoup avec les mains, qui tortillent du cul, qui ont des expressions féminines sur le visage qui montrent leurs émotions, qui qui qui qui... et ben à la vision de ce film, ce n'est plus une image d'épinal car c'est vu de visu. C'est justement ce qui est bizarre (même si c'est pas ce mot) mais on dirait que c'est trop. Pour voir un gars faire le gay, on se dirait qu'il le fait exprès pour se faire remarquer et qu'il est pas loin de s'attirer les ennuis de certains qui n'aimeraient pas les PD (comme on dit). De toute façon ce que je dis ne tiens pas la route pour ce film puisque c'est pas son sujet. Ici, on parle de Volley-ball.

Nous sommes en 1996, en Thailande. Madame Bi est un entraineur qui doit entrainer une équipe de volleyeur. Ca se trouve comme ça mais de bouche à oreille l'équipe qu'elle crée par sélection sur le terrain n'est constituée que de déviants sexuels. Parmis eux, un hétéro, quand même. Le plus fort de cette équipée folle (ok, j'arrête les jeux de mots), c'est qu'ils remportent des succès contre d'autres équipes de vrais mecs (même si un PD est un mec). Du coup, ils se retrouvent être populaires dans leurs pays. L'équipe ira en finale dans son pays...

 

Au premier abord, je me suis demandé ce que j'étais en train de voir. Si ce que je voyais était réellement des faits arrivés et si les personnages ont existés. Il se trouve que dans le déroulement du générique final, on voit les vrais membres de cette Satreelex team sur un plateau de télé et en action sur un terrain. Alors la plus folle des PD que l'on voit dans le film en faire des tonnes où qu'elle soit (public ou privé), on voit l'authentique personne agir de même. Du coup le film passe du statut qu'est ce que c'est que ce machin à tiens, c'est intérressant, c'est donc vrai? ...sauf que le film est terminé.

 

Ce film fut un succès en Thailande en 2000 et il lui fut tourné une suite qui est en fait une préquelle de la rencontre des 3 personnes qui sont ami(e)s dans la vie et les 3 premières à se faire embaucher dans la nouvelle équipe. Autre succès.

Qu'il est bon parfois d'entendre une autre langue que l'anglais. Le Thailandais est une langue qui oblige le pauvre bougre que je suis à lire tous les sous-titres et c'est un bonheur! Deux trois choses que l'on apprends sur le pays en voyant ce film: ils roulent à gauche (on reviens à l'Angleterre sans le vouloir), ils se moquent des chinois qui seraient un peu leurs Belges à eux (le teint blanchâtre des chinois, comme il est dit).

Ma note:

2 étoiles