Fiche technique
Film Etazunien
Genre: film politique-documentaire.
Durée: 1h28
Avec: le jury: amateurs
les victimes : amateurs
les policiers: amateurs

L'histoire:


De jeunes contestataires ont le choix entre 15 à 21 ans d'emprisonnement dans une prison fédérale ou 3 jours dans un Punishment Park.

Mon avis

 L'un des films majeurs qui me donnent envie d'aller aux z'Etazunis, un jour, peut être, dans une autre vie... jamais!!!

La grande Histoire: Nous sommes en 1970 et le conflit au Vietnam s'enlise. Nixon décide le bombardement du Cambodge. Partout dans le monde, la protestation est unanime.
Nixon décrète l'état d'urgence et met en application une loi de 1950, le McCarran Act, autorisant le gouvernement fédéral à placer en détention toute personne susceptible de mettre en péril la sécurité intérieure.

Le film: des procès sont créés pour corriger ces personnes qui mettent, soit disant, en péril la paix intérieure du pays. En fait, c'est des procès bidon, prétexte à éliminer les contestataires, qui sont tous jeunes. Définition d'un Punishment park: un entraînement est nécessaire pour la police et les gardes nationaux afin de contrôler les éléments qui veulent renverser le gouvernement des US par la violence et un moyen de dissuasion punitif pour ces éléments subversifs.



Donc le film est en deux parties. On suit un groupe (n°638) de personnes qui se font juger par un jury composé de binoclards, de ronds de cuir qui ne connaissent rien de ce qui se passe dans le pays. Ces hors la loi sont une chanteuse, un candidat à la présidence, un chômeur, des pacifistes et surtout des objecteurs de conscience. En fait c'est des jeunes de 20 à 30 ans qui ne veulent pas aller se faire tuer au Vietnam et que l'on nomme anti-étazuniens et communistes.

La seconde partie est le groupe d'avant eux (n°637) dans le punisment park en question, en train de subir la punition de ces parks.

Le film est conçu comme un documentaire avec ce que cela comporte de scènes floues, de mises au point, de caméras qui bougent beaucoup, etc... C'est 3 équipes de TV (Française, Anglaise et Allemande) qui sont, soit avec les éléments du groupe 637 ou du groupe 638. Mais le montage est conçu que l'on va du groupe 637 dans le park à celui 638 en train de se faire juger.
En quoi consiste le Punishment park, la punition pour ces personnes que l'on qualifie de cocos? Les hors la loi ont 3 jours pour parcourir 80km sans se faire attraper par la police qui sera à leur poursuite 2h après leur départ. Ils doivent arriver à un drapeau US et ils seront libres, s'ils y arrivent.
Mais voilà, les 80km, ça se passe dans le désert Californien; ils n'ont aucunes vivres et surtout, aucune eau!!! La nuit, c'est 30° de température et le jour, 45° !!! Aucune chance de s'en sortir!
Les policiers à leur poursuite, sont motorisés et surtout, armés!!!

Donc, des caméramans suivent l'évolution de tout ce monde, dans le camp des fuyards et dans celui des policiers. Au début, dans le laps de temps en attendant de se mettre à leurs poursuites, les flics s'entraînent à tirer sur les cactus, par terre; celui qui a l'air d'être le chef explique les différentes armes et de l'effet que cela fait sur un corps humain; ça rigole, ça dit que les jeunes n'ont aucune chance, mais voilà, quand l'un des leurs est trouvé mort sur le parcours des jeunes, tué par l'un d'eux (qui se sont séparés entre temps), la position des flics est différente et les armes sont sous la main, prêtent à être employées.
Écouter, je ne vais pas en dire plus, mais ce film montre une brutalité policier US comme il se passe tous les jours en Etazuniland! Il n'y a qu'à se souvenir de Rodney King à Los Angeles, tabassé sous l'oeil des caméras. Ça se passe sûrement en Irak et forcément à Guantanamo. Je vous dirais seulement que si les jeunes tenaient à la vie, ils choisiraient les 21ans de prison.
Je ne vous dirais aussi rien sur les personnes qui arrivent finalement au drapeau, car c'est écoeurant!

Une voix off explique durant l'évolution de ces 3 jours dans le désert, ce qu'il advient au corps humain quand il est dans un environnement très chaud et surtout quand il ne boit pas.
Le groupe 638 (celui qui est jugé): ce que les jeunes disent tient la route, en plus. Ils sont arrêtés en fait pour ce qu'ils ont dit à des manifestations, dans des chansons ou à la radio. Ou tout simplement de ne pas s'être présenté pour s'engager, pour aller combattre ceux qui en veulent à la nation à 20000km de chez eux.
C'est des mots comme fuck, pig, cunt, etc qui sont employés par les jeunes à l'encontre des membres du jury. Oh, les coupables ont bien un avocat, mais il est aussi important qu'une mouche sur le cul d'une vache qui broute dans son pré alors que passe à 100m le TGV: aucun poids!


Disons que le film c'est en conclusion: des inconnus portant de vrais uniformes de flics, flinguer dans le dos des gens morts de fatigue, avant de menacer l'équipe de télé qui a tout enregistré.

Puisque cela est tourné à la façon d'un doc, bien naturellement il n'y a aucune musique additionnelle. Mais pendant tout le procès, on entend des coups de feux sans savoir leur provenance, on entend des avions genre, mirage 2000, passer au dessus de nous.

Donc on voit ce qui va arriver au groupe 638 par le biais du groupe 637 en train de se faire massacrer. Et quand les jeunes du groupe 638 choisissent d'aller passer 3 jours dans un park (???) contre 21 ans en prison, on a envie de leur dire non!!!

Dans ce film aucun acteurs professionnels; même que les membres du jury sont des citoyens de la ville d'à coté. Aucuns héros, pas de message pour dire que les Etazunis c'est bien ou mal puisque tout le monde a raison.
C'est bien simple, Punishment Park fut retiré de l'affiche après seulement 4 jours d'exploitation. Depuis lors, il n'a jamais été projeté en salles Etazuniennes, et encore moins à la télévision nationale. La France n'est pas en reste dans les films interdits car il fut un temps où le les sentiers de la gloire de Stanley Kubrick était interdit en France. Depuis, nous sommes devenus intelligents... chose qui fait défaut à d'autres, de l'autre coté de l'océan...

J'ai découvert ce film magnifique (hypocritique, dégueulasse, ignoble, violent, impitoyable, à vomir de dégoût d'une nation qui se veut supérieure) lors de son passage télé sur ARTE le 11 juin 2001. Les 3 étoiles que mon magazine télé lui donnait et le fait que ce soit un film interdit aux US, m'intriguait et me rendait curieux. Impossible de sortir indemne de la projection de ce film. J'avais eu pareil impression quand j'avais vu quelques années auparavant sur ARTE Requiem pour un massacre.

Tout Michael Moore qu'il est, avec son Farenheit 9/11 qui nous montre un Bush con (?) et crétin (?), et ben, il y a eu plus contestataire que lui: Peter Watkins .

Amis des Etazunis, vous ne l'êtes pas pour moi!

A se souvenir

Les flics qui ordonnent à ceux parvenus au drapeau Etazunien de se baisser et de mettre les mains derrière la tête. La majoritée d'entre eux se feront tuer car ils trouveront injuste de ne pas pouvoir aller au bout alors que le drapeau leur tends la main.

Ma note

4 étoiles